A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rabbi Its'hak Méir Rottenberg (Alter) de Gour, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod Rabbi Its'hak Méir Rottenberg, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Né à Magnuszew en Pologne en 1799, Rabbi Its'hak Méir Rottenberg est le fondateur de la dynastie de la 'Hassidout de Gour, et est surnommé par les 'Hassidim de Gour 'Hidouché Harim, au nom de son ouvrage. Il est né dans une famille de la lignée du Maharam de Rottenbourg. Dans son enfance, il était proche de Rabbi Israël, Maguid de Koznitz (qui avait instigué le mariage de ses parents) qui lui enseigna la Torah avec son petit-fils. Après son mariage à l'âge de treize ans, il résida à Varsovie chez son beau-père. Il étudia à la Yéchiva, où ses talents furent mis au jour et on le surnomma : le génie de Varsovie. À l'âge de dix-sept ans, il publia ses 'Hidouchim sur plusieurs traités du Talmud. Son incroyable génie lui fit valoir le titre de décisionnaire en Halakha, et ses ouvrages de Halakha sont étudiés régulièrement dans le monde des Yéchivot.

Après le décès du Maguid de Koznitz, il devint l'élève de Rabbi Bounim de Pchisa'ha, et à la suite de la disparition de ce dernier, il se plaça sous l'autorité de Rabbi Ména'hem Mendel de Kotsk.

Rabbi Its'hak Méir ne voulut pas gagner sa vie par le rabbinat ; il subvint à ses besoins en travaillant dans une usine de fabrication de Talitot, puis par la suite grâce à un magasin de dentelles qu'il fut contraint de fermer par la suite. Après avoir perdu sa source de revenus, la communauté de Varsovie le nomma Dayan (juge rabbinique) et Roch Yéchiva.

Outre sa grandeur en Torah, Rabbi Its'hak Méir se distingua dans sa fonction de dirigeant. Il soutint la révolution polonaise qui eut lieu en 1831, mais après la répression de la révolution par le tsar, il fut contraint de s'enfuir pour s'installer à Lévov et même de changer de nom : il s'appelait désormais « Alter». Rabbi Its'hak Méir œuvra beaucoup en faveur des Juifs de Pologne, et en compagnie de son ami Rabbi Its'hak de Warka, se rendit dans les villes importantes de Russie où il rencontra de nombreux personnages haut-placés. Il s'opposa à un édit lié à l'habillement imposé par le tsar russe et trancha qu'il ne fallait pas s'y conformer. Dans ce sillage, il fut arrêté, mais il fut libéré peu de temps après en raison d'importantes pressions en sa faveur. Il avait même rencontré à ce sujet Moché Montefiori, une rencontre qui ne porta pas de fruits.

Pendant de longues années, Rabbi Its'hak Méir a été le proche disciple de Rabbi Mendel de Kotsk. Après le décès de Rabbi Mendel, il fut accepté comme son remplaçant, et dirigea sa cour depuis Varsovie. Contrairement à l'approche de Kotsk qui prône la sévérité et l'extrémisme, Rabbi Itsh'ak Méir choisit la voie de l'amour et du rapprochement. Des milliers de 'Hassidim affluèrent vers sa cour, et de ce fait, il déménagea pour s'installer dans la localité de Gour, où son père avait exercé la fonction de Rav dans le passé. Son installation à Gour provint également du fait de ses craintes d'une atmosphère plus moderne à Varsovie qui pourrait nuire à ses jeunes disciples. Gour devint le centre de la 'Hassidout de Pologne et une institution du mouvement 'hassidique.

L'approche de la 'Hassidout de Gour mêlait la vivacité d'esprit qui caractérisait la 'Hassidout de Kotsk et l'aspect populaire des 'Hassidouyot de Lublin et de Koznitz. Au centre de cette approche de Gour se trouvait l'étude de la Torah et la reconnaissance que le disciple doit découvrir par lui-même la divinité de D.ieu, le Tsadik étant considéré uniquement comme celui qui le guide sur cette voie.

Rabbi Its'hak Méir décéda le 23 Adar 5626 (10 mars 1866) des suites d'une septicémie qu'il contracta suite à une blessure subie lorsqu'une porte tomba sur lui.

Après sa mort, Rabbi 'Hanokh Henikh d'Alexandre poursuivit dans sa voie, puis son petit-fils (de Rabbi Its'hak Méir), Rabbi Arié Leib, auteur du Sfat Emet.

Un jour, un Rabbi 'hassidique demanda à Rabbi Its'hak Méir de Gour : « Pourquoi continuez-vous à vous rendrez chez votre Rav, le Rabbi de Kotsk, alors que vous êtes vous-même dignes d'être Rabbi ?!»

Rabbi Its'hak Méir lui répondit : « Il est écrit dans le Livre de Michlé : "Achète la vérité et ne la revends pas" (Michlé 23, 23). Il semblerait que la fin du verset soit inutile : le roi Chlomo ne savait-il pas que si un homme veut acheter quelque chose, il souhaite le garder et non le vendre ? Mais il faut lire le verset de cette façon : « Achète la vérité » : tant que tu as quelqu'un auprès de qui "l'acheter", étudier et recevoir un enseignement, "achète" la vérité, mais lorsque tu n'as plus auprès de qui "acheter" la vérité, c'est l'état de la négation, lorsqu'il n'y a pas d'enseignant, alors "revends", donne de toi-même aux autres. Donc, tant que j'achète la vérité, je ne peux rien revendre aux autres.»

Rabbi Its'hak Méir ne dormait pas plus de deux heures par jour. Un jour, sa mère lui demanda : « Pourquoi dors-tu si peu ?»

Rabbi Its'hak Méir répondit : « Ton père a dit à mon propos que je suis un "génie". Au Beth Hamidrach, un génie est le surnom d'un homme qui peut étudier en deux heures ce que les autres étudient une journée entière. Si c'est le cas, un génie peut également dormir deux heures pendant que les autres dorment une nuit complète. »

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur de Rav Itshak Meïr ALTER (DE GOUR)