Vous allez à un Chiddoukh (rencontre en vue d’un mariage) pour la première fois de votre vie et vous ne savez pas comment ça se passe. Vous en êtes à votre énième présentation, vous êtes las(se) de constater que ça ne passe encore pas cette fois-ci ? Voici 13 conseils pratiques qui vont vous faciliter la vie.

Beaucoup sont confrontés au système des Chiddoukhim, qui peuvent parfois relever du défi, voire devenir compliqués et provoquer parfois des crises existentielles. Nous espérons que les quelques conseils que nous vous proposons ici viendront faciliter les vôtres.

1. Prier

Avant chaque rencontre, il est primordial d’épancher votre cœur dans la prière, en demandant que les choses avancent facilement si vous rencontrez la bonne personne, ou bien qu’elles s’arrêtent tout aussi tranquillement si ce n’est pas le cas. La prière est l’effort de base qui est attendu de nous, et il est crucial de s’y investir, en temps et en qualité, plus que dans n’importe quel autre domaine.

2. Avoir l'esprit ouvert

Beaucoup dressent d’avance une sorte de portrait-robot du partenaire dont ils (elles) rêvent, que ce soit sur le plan physique, sur celui du caractère ou même du parcours personnel. Ce faisant, ils (elles) manquent de nombreuses opportunités qui pourraient leur être favorables. Ce genre de comportement peut être dû à de précédentes rencontres n’ayant malheureusement pas abouti comme on le souhaitait, et après le fantôme desquelles on continue de courir. Parfois il s’agit de simples fantasmes, ou bien d’un excès de visionnage de films à l’eau de rose, qui nous font imaginer avec moult détails ce qui doit se passer lors de la première rencontre et comment cela doit se passer.

Il est donc utile d'identifier ce fantasme qui pèse sur la réalité, et d'examiner si nous donnons vraiment une chance à la personne qui se trouve en face de nous, ou si nous la rejetons dès que nous réalisons qu’elle ne correspond pas au format dont nous rêvons. Si nous identifions en nous un tel état d'esprit, il est très important de travailler sur nous-mêmes et même, si nécessaire, de suivre un traitement psychologique adéquat. Dans les cas les plus sérieux, il est même recommandé de suspendre un peu les rencontres afin de se départir de ce biais qui risque de nous faire passer à côté de rencontres prometteuses.

3. Ne pas demander conseil à n’importe qui

Si vous décidez de prendre conseil, il est important de le faire auprès de personnes adéquates, qui ne vont pas vous compliquer les choses plus qu’elles ne le sont, ni vous induire en erreur. Il faut éviter de prendre avis auprès de célibataires, mais bien plutôt auprès de personnes déjà mariées, qui ont donc une expérience de la vie conjugale.

Il est recommandé de prendre conseil auprès de rabbins qui vous connaissent bien, qui sont compétents sur le sujet, et dont vous suivrez les conseils neutres et avisés en toute confiance.

4. Laisser D.ieu faire Son office

Comme pour toute chose dans la vie, du moment que nous cessons de nous concentrer sur nous-mêmes, ou que nous ne tentons plus de maîtriser les événements qui nous arrivent et que nous nous laissons aller à la confiance en D.ieu qui maîtrise tout, l'Eternel prend alors toute Sa place dans notre existence.

De façon générale, plus un être humain s’annule devant la volonté de D.ieu et Lui « laisse de la place », plus l’Eternel se penche sur sa situation et prend soin de lui, à tel point que cet homme le verra et le ressentira clairement.

5. Elargir son point de vue

Ne pas laisser tomber trop vite ! Beaucoup d'entre nous ont tendance à se fier trop rapidement à leur première impression, alors qu’il est souvent utile de donner une autre chance à l'autre après la première rencontre pour mieux le (la) découvrir.

De nombreux couples en ont fait l’heureuse expérience. Il faut savoir que les personnes sont parfois embarrassées ou intimidées lors d'une première entrevue ; il est donc difficile d'obtenir d’elles une image fidèle de ce qu’elles sont réellement. En cas de doute raisonnable, il est préférable de proposer une nouvelle rencontre afin de mieux cerner la personne et de ne pas la rejeter prématurément.

6. Etablir un ordre de priorités

Il est souhaitable de dresser une liste des trois qualités de base que nous recherchons chez notre partenaire. Ce sont des points qui nous sont indispensables, mais nous resterons souples sur tous les autres.

Si nous parvenons à identifier les trois choses basiques que nous recherchons chez notre partenaire, nous pouvons réaliser clairement quelles sont nos priorités, ce qui est vraiment important pour nous, ce sur quoi nous ne transigerons pas, et ce avec quoi nous pourrons composer.

7. Faire bonne impression

Il est important de prendre soin de son apparence physique et de se mettre en valeur lors des entrevues, dans le respect des règles de la décence juive bien entendu. Il faut être conscient de ce que nous communiquons et de la façon dont nous le faisons. C'est pourquoi il est de principe de ne pas apparaitre négligé(e) physiquement, ou bien impatient(e) ou encore désespéré(e).

Et cela même si c’est la énième personne que l’on nous présente. Il est important de tout faire pour paraître agréable ; n’oubliez pas que seule une attitude positive et beaucoup de confiance en nous peut raccourcir le processus de la rencontre et en faire une expérience agréable, enrichissante et enthousiasmante.

8. Etre soi-même

Être qui nous sommes vraiment tout en étant à l'aise. Plus nous serons nous-mêmes, plus notre interlocuteur se sentira lui aussi libre de se dévoiler à nous, et vice versa. Au contraire, si nous créons une atmosphère stressante et inquisitrice, il sera difficile à notre interlocuteur de se livrer.

Soulignons ici qu'il n’est nullement question d'être transparent à tout prix, notamment de dire des choses qui pourraient blesser l'autre sous prétexte d'honnêteté, de lui poser des questions trop personnelles ou intrusives lors des premiers échanges, ou encore de sortir des inepties ennuyeuses ou décourageantes. S'il s'avère qu'une question sensible et importante doive être abordée, on devra la poser avec doigté et à un moment opportun, dans tous les cas.

9. Fournir un effort minimal

Il est des gens qui ont tendance à sous-estimer les Chiddoukhim et qui attendent que leur moitié « tombe du Ciel », d’une façon ou d’une autre. Or il est indispensable de faire l'effort de contacter le plus possible de marieurs sérieux, disposant d’un grand panel de célibataires de qualité. Il ne faut pas être avare d’efforts dans ce domaine.

10. Quiconque prie pour son prochain est exaucé en premier lieu

Fatigué(e) de ces éternelles présentations vaines ? Un brin désespéré(e) ? Transformons cette amertume en énergie positive ! Prions du fond du cœur pour quelqu'un d'autre qui lui (elle) aussi recherche sa moitié, comme nous. Nous seuls qui sommes sur le même bateau savons vraiment la peine qu’il (elle) peut ressentir. Nos livres saints affirment que quiconque est désolé du malheur d’autrui sera libéré par D.ieu de ses propres tourments.

11. Ecouter attentivement

Tout au long de la rencontre, il faut être vigilant et écouter attentivement ce que nous dit l’autre, sans le critiquer, ni réagir immédiatement à ses propos, ni chercher à l’impressionner. Si l’on s’efforce d’être vraiment présent à la discussion et d’écouter soigneusement les propos de l’autre, alors on pourra aussi entendre ce qu’il (elle) ne dit pas, ce qui ne peut se lire qu’entre les lignes.

Il est important d'être attentif et concentré et de manifester son intérêt aux propos de notre interlocuteur. Si nous nous appliquons à écouter de la sorte, nous le comprendrons de façon beaucoup plus approfondie.

12. Se renseigner soigneusement

Afin de nous épargner des rencontres inutiles, il faut avoir pris quelques renseignements au préalable, qui permettent de savoir rapidement s’il y a un quelconque intérêt à rencontrer la personne proposée. On peut appeler quelques amis de cette personne, qui la connaissent bien et depuis longtemps, des personnes de son entourage ou bien des Rabbanim qui ont côtoyé le garçon en l'occurrence, et leur poser clairement les questions qui nous tiennent à cœur au sujet de celui ou celle qui partagera notre vie.

Il est important de s’assurer de son état de santé physique et mentale, de sa stabilité dans les diverses institutions qu’il ou elle a fréquentées (dans la mesure où une personne stable alors le sera certainement aussi dans le cadre du mariage), de son parcours professionnel, de sa famille et de la qualité de ses relations avec elle (une personne peu respectueuse de ses parents et de ses proches n'a que peu de chances de l’être avec vous), de ses traits de caractère. Il est préférable d’ouvrir la recherche avec une question générale et ouverte, puis de continuer avec des questions plus précises.

Par exemple : « Que pouvez-vous me dire sur cette personne telle que vous la connaissez ? » Ainsi notre interlocuteur ne connaît pas nos attentes et est plus susceptible de nous dire les choses telles qu’elles sont.

13. Chaque présentation nous approche un peu plus de notre véritable Zivoug !

Même si nous avons fait des dizaines de présentations ou que nous avons vécu une histoire malheureuse et difficile à oublier, il est primordial de se souvenir que tous ces insuccès nous rapprochent en fait de notre véritable destinée. Bien sûr, cela ne signifie pas pour autant que nous devons multiplier les rencontres de façon anarchique ; comme mentionné plus haut, il est important de vérifier que la personne proposée peut a priori nous convenir.

Mais ne désespérez pas ! La Guémara dit que notre conjoint est l'une des choses qui apparaissent dans notre vie de façon soudaine et inattendue. N’oubliez pas que le salut de D.ieu est instantané !