Dans la paracha de Ekev, Moché Rabbénou rappelle le fait que, durant les quarante jours où il est monté pour recevoir la Torah, il n'a ni mangé, ni bu. Pourquoi dit-il cela ? En quoi est-ce remarquable ? S'il était alors comparable à un ange, n'est-il pas logique qu'il n'ait pas eu besoin de manger et de boire ? Réponse à travers des propos de Rav Chakh.