Logo Torah-Box

4ème Brakha du Birkat pour les martyrs de Bétar ?

Rédigé le Lundi 12 Septembre 2016
La question de Nathalie A.

Bonjour Rav,

La quatrième bénédiction du Birkat Hamazone a-t-elle été écrite par nos Sages à l'époque de la Michna pour les martyrs de la ville de Bétar après la destruction du deuxième Temple ?

Merci de me répondre.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38671 réponses

Bonjour,

La quatrième Brakha du Birkat Hamazone fut instituée par Rabban Gamliel à Yavné, après la destruction du second Beth Hamikdach, à l'occasion de la permission accordée par les Romains d'enterrer "les morts de la ville de Béthar".

Voir Talmud Brakhot 48b.

Pendant la révolte de Bar-Kokhba, des centaines de milliers de guerriers furent massacrés à la forteresse de Béthar. Adrien, l'Empereur romain, interdit de les enterrer. Leurs cadavres furent donc laissés à l'abandon dans les champs entourant cette ville, pendant plusieurs années.

Dans un Midrash, nos Sages décrivent la chose suivante :

"Adrien possédait une grande vigne : 18 km de long sur 18 km de large (324 km2).

Les cadavres des habitants de Béthar furent dispersés autour de cette vigne pour former une barrière, elle avait plus de 2 mètres de hauteur".

Voir Midrash Rabba, Paracha 2, sur Méguilat Ekha, passage Bila’ Hachem, et dans le commentaire du Martanot Kéhouna, passage Véhékifo Guadèr.

Quand la permission de les inhumer fut enfin accordée, nos Sages récitèrent la Brakha de "Hatov Véhamétiv" et la joignirent à celles du Birkat Hamazone, parce qu'elles sont prononcées dans un sentiment de gratitude.

Le Rav Munk écrit :

Certains de nos maîtres donnent à son insertion à cette place précise, la raison suivante :

Avec la destruction de Béthar, la gloire d'Israël tomba à son niveau le plus bas et elle ne se relèvera qu'à la venue du Machia'h, descendant de David. C'est pourquoi nous rattachons cette Brakha à la précédente - Boné Yérouchalayim -, où nous prions pour la délivrance finale.

Cette liaison doit nous rappeler perpétuellement que l'avenir de notre destinée nationale dépend en dernier ressort de la seule volonté Divine.

Cependant, le fait que les événements de Béthar donnèrent lieu à l'introduction de la Brakha spéciale Hatov Véhamétiv, qui est celle devant être prononcée à certaines occasions joyeuses, demande des explications supplémentaires.

En voici une :

Il fut un temps, nous rappelle-t-on, où les Bné Israël étaient dans un état de misère si effroyable que la simple autorisation d'enterrer ses morts les transporta de gratitude pour cette "double bienveillance du Créateur". Et ceci arriva dans leur propre pays.

Le souvenir de ces temps tragiques fut perpétué dans la prière typique d'action de grâces, le Birkat Hamazone, pour servir d'exemple à ceux qui, mécontents ou déçus de ce que leurs désirs n'aient pas encore été exaucés, pensent ne pas être tenus d'exprimer leur gratitude à l'égard de la Providence.

Cette bénédiction vient alors nous rappeler le temps où nos pères étaient si profondément malheureux que la ["simple"] permission enfin obtenue d'enterrer leurs morts donna lieu à une expression d'ardente reconnaissance.

Le monde des prières, page 253.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Midrach Rabba, Le Monde Des Prières.
Pirké Avot : les Actions des Pères

Pirké Avot : les Actions des Pères

Livre-référence de 485 pages sur les Maximes des pères", l'ouvrage dédié à la morale et l'éthique juive. Texte en hébreu, traduction en français, commentaires et biographies de chacun des auteurs de ces perles de sagesse."

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN