Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:25 : Mise des Téfilines
06:37 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:13 : Coucher du soleil
22:04 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03
Afficher le calendrier

Accouchement Chabbath : devons-nous nous rapprocher de l'hôpital ?

Rédigé le Jeudi 5 Février 2015
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Une femme enceinte, pour qui les chances d'accouchement un jour de Chabbath sont très fortes, a-t-elle l'obligation de "déménager" le vendredi pour s'installer dans un endroit proche de la maternité afin de ne pas profaner le Chabbath ou peut-elle rester malgré tout, chez elle, avec de fortes chances de devoir profaner le Chabbath ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1711 réponses

Chalom,

Une chose est claire : dans tous les cas où il y a Pikoua'h Néfech (danger de mort), l'interdiction de profaner le Chabbath n'est plus en vigueur. C'est pourquoi, si une femme ressent de fortes contractions un jour de Chabbath, elle a le devoir de téléphoner à un taxi ou une ambulance pour la conduire à la maternité. Plus encore, son mari ou une proche parente peuvent l'accompagner si elle en ressent le besoin (voir Iguérot Moché 132).

Concernant notre problématique, le Gaon et grand décisionnaire Rav Vozner (Chevet Halévy 8, 88) a tranché que si ceci occasionnait trop d'embarras et d'efforts, il était permis de rester chez soi (avec le risque de "transgresser" le Chabbath).

Ainsi a tranché l'Admour de Tsanz dans Divré Yatsiv (175), en avançant le principe de "Mélakha Chééna Tsrikha Légoufa", c'est-à-dire que le moyen de locomotion n'est pas, dans notre cas, un but en soi (contrairement à une ballade), le véritable but étant de sauver sa propre vie. Par conséquent, la profanation chabbatique devenait d'ordre Rabbinique, donc plus permissive en cas de nécessité.

Notre maître Rav Ovadia Yossef, après avoir rapporté l'avis des deux maîtres susmentionnés, a tranché qu'à priori, il fallait malgré tout abandonner sa maison depuis le Vendredi pour passer le Chabbath dans un hôtel proche de la maternité. Ceci à condition de ne pas occasionner trop de perturbation, dans lequel cas la femme pourra rester chez elle pour attendre l'heureux évènement (qui n'aura pas lieu à coup sûr le Chabbath).

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE