c Question au Rav : Acheter une voiture aux enchères

Acheter une voiture aux enchères

Rédigé le Mardi 25 Août 2015
La question de Karine T.

Bonjour,

Mon mari et moi souhaitons acheter une voiture.

Nous disposons de peu d'argent pour cela, et j'ai pensé acheter une voiture mise en vente aux enchères par huissier de justice. Cela nous permettrait d'acheter un véhicule à moindre prix.

D'un autre coté, est-il acceptable d’acheter le véhicule d'une personne qui l'a perdue suite à des dettes accumulées et qui en souffre ?

Qu'en pensez-vous ? A-t-on le droit de le faire ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
5698 réponses

Chalom Ouvrakha,

D'après la loi stricte, il n'y a aucun problème à cela dans la mesure où les lois qui sont en vigueur dans un pays ont force de loi, même d’après la Torah (Dina Démalkhouta Dina). Donc un bien qui a été saisi par huissier de justice n'appartient plus au propriétaire d'origine.

Ce principe est controversé si vous vous trouvez sur la terre d'Israël, mais l'avis de notre maître, le Rav Ovadia Yossef, est qu’il est aussi en vigueur sur la terre d'Israël.

Bien que ce principe ne s’appliquerait pas s'il contredisait des lois explicites de la Torah (comme le fait de prendre des intérêts sur une dette), cela est quand même permis dans la mesure où il y a "Yéouch Béalim'', c'est-à-dire que le propriétaire d'origine a abandonné l’idée de récupérer son bien depuis longtemps.

En résumé, peut-être qu'il y a une mesure de piété de ne pas profiter de quelque chose qui a occasionné une souffrance à autrui, cependant, d'après la loi stricte, vous avez le droit d'acheter cette voiture.

Si vous avez des difficultés financières, je pense qu'il n'y a aucun problème à cela même d'un point de vue moral, car il y a une distinction à faire entre profiter de quelque chose qui a occasionné une peine à autrui afin de gagner de l'argent et s'enrichir, ou simplement pour "survivre".

Kol Touv !

Mékorot / Sources : Rav Ovadia Yossef.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB