Logo Torah-Box

Acquitter quelqu'un de Birkat Halévana si je l'ai déjà fait

Rédigé le Dimanche 19 Juin 2022
La question de Nathan P.

Chalom Rav,

Est-ce que quelqu'un qui a déjà fait Birkat Halévana peut la refaire pour acquitter d'autres personnes ? Car j'ai vu dans le livre Tsourat Halévana (Siman 2, Sé'if 6) du Gaon Rabbi Abraham Mimoun qu'on pouvait.

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38960 réponses

Bonjour,

Apparemment, votre question porte sur une personne qui ne sait pas réciter la Brakha. Si elle sait la réciter, elle doit la réciter elle-même. Michna Broura, chapitre 273, passage 20.

En effet, dans l'ouvrage extraordinaire Tsourat Halévana rédigé par Rabbi Avraham Mimoun, édité en 5736, Siman 2, Halakha 6 [page 15b], il est bien mentionné qu'après avoir récité la Birkat Halévana, il est possible d'acquitter une personne ne s'étant pas encore acquitté de son obligation.

Rabbi Avraham développe ingénieusement ce sujet sur plusieurs pages.

Cependant, il y a lieu de reconsidérer la question :

Il y a deux catégories de Brakhot : 1. Birkat Hamitsvot [la Brakha est, elle-même, partie intégrante de la Mitsva], 2. Birkat Hacheva'h / Hanéhénine [la Brakha est un moyen de tirer profit ou bien, parfois, elle fait suite à un profit].

Pour Birkat Hamitsvot : si on est acquitté de son obligation, il est possible d'acquitter d'autres personnes [Af Chéyatsa Motsi]. Exemple : le Kiddouch. Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 273, Halakha 4 et Michna Broura, passages 17-20, Michna Broura, chapitre 167, passage 92.

Par contre, s'il s'agit d'une Birkat Hacheva'h / Hanéhénine : si on est acquitté de son obligation, il n'est plus possible d'acquitter d'autres personnes. Michna Broura, chapitre 167, passage 92, chapitre 484, passage 4.

Si l'on considère que Birkat Halévana est une Birkat Hacheva'h : on est obligé de ne pas penser comme ce qui est mentionné dans Tsourat Halévana.

La réponse à cette question peut aussi dépendre de la conclusion tirée de la grande discussion concerne l'aveugle et la Birkat Halévana. Voir Birkat Ich, pages 74 et 279-310 et Tsourat Halévana, Siman 2, Halakha 4 et note 4.

Conclusion :

Si on a déjà récité la Birkat Halévana et que l'on désire acquitter une personne qui ne sait pas lire : on lui fera répéter mot à mot. Dans une telle éventualité, il n'y a pas lieu de craindre une Brakha Lévatala puisque les Noms d'Hachem sont prononcés dans l'intention d'enseigner les Brakhot à son prochain. Michna Broura, chapitre 484, passage 8.

Si la personne ne sait pas lire, il n'est pas nécessaire de lui faire répéter tous les autres passages de la Birkat Halévana.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Pniné haTorah

Pniné haTorah

Commentaires sur les 5 livres de la Torah. Chaque paracha éclairée par des histoires, paraboles et midrachim captivant, issues des enseignements de nos Maîtres.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN