Aujourd'hui à Paris
06:50 : Mise des Téfilines
07:56 : Lever du soleil
12:35 : Heure de milieu du jour
17:13 : Coucher du soleil
18:01 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéra
Vendredi 15 Novembre 2019 à 16:52
Sortie du Chabbath à 18:01


Hiloulot du jour
Rav Avraham Yech'ayaou Karelits ('hazon Ich)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Aimer le football si je suis orthodoxe ?

Rédigé le Mardi 14 Août 2018
La question de David A.

Bonjour Rav,

Est-ce qu'on peut aimer le football et être orthodoxe ?

Merci et Kol Hakavod pour votre travail exemplaire !

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17066 réponses

Bonjour,

On peut être orthodoxe et « aimer » le « football ».

Explications :

En fait, tout dépend de l’autorité rabbinique à laquelle on s’adresse.

Certains vous dévisageront en faisant les gros yeux, alors que d’autres vous feront un tendre sourire.

Voici ce qu’il faudrait savoir à ce sujet et cela n’engage que l’auteur de ces quelques lignes.

1. Celui qui n’est pas encore amateur ou passionné de football

Celui qui n’est pas encore amateur ou passionné de football ferait bien de concentrer ses efforts vers d’autres horizons et prier Hachem, du fond de son cœur, afin de voir dans les sujets qui suivent, de vrais « buts » suprêmes : l’étude de la Torah, l’éducation des enfants, la compagnie de sa femme et l’accomplissement des Mitsvot.

Voir Dévarim, chapitre 6, verset 5 et Pirké Avot, chapitre 2, Michna 15.

2. Celui qui est devenu orthodoxe après avoir été amateur et passionné de football

Mais celui qui est devenu orthodoxe après avoir été amateur et passionné de football peut voir des beaux matchs spectaculaires si le plaisir ardent brûle encore en lui - à condition qu’aucune image interdite ne risque de surgir sur l’écran -, mais devrait savoir quelles sont les limites à ne pas dépasser :

Ne pas manquer une Téfila avec Minyan au Beth Haknesset, rester serein et aimable avec tous les membres de la famille, ne pas en discuter à tort et à travers et surtout pas dans un Beth Haknesset, essayer de ne pas en faire des discussions stériles, vives et interminables, etc.

Il va sans dire qu’il faut tout faire pour éviter de faire partie de ceux qui remplissent les stades.

Si cette personne désire épouser les idées de celui étant décrit dans le paragraphe 1, il n’y a aucune contre-indication à cela, bien au contraire :)

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Pirké Avot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur