Aujourd'hui à Paris
06:30 : Mise des Téfilines
07:32 : Lever du soleil
13:44 : Heure de milieu du jour
19:55 : Coucher du soleil
20:40 : Tombée de la nuit

Paracha Ki-Tavo
Vendredi 20 Septembre 2019 à 19:35
Sortie du Chabbath à 20:39

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Aller plus loin avec mon fiancé pour préserver mon couple ?!

Rédigé le Dimanche 27 Juillet 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je me suis permise de vous écrire car je suis dans une impasse avec mon fiancé.

Nous sommes ensemble depuis plus d'un an, nous sommes actuellement fiancés, et nous avons prévu de nous marier en septembre 2015 si D.ieu veut.

Nous n'avons pas de relation sexuelle, nous avons les deux fait Téchouva sur ça à partir de notre couple, et c'était pour moi quelque chose de fondamental pour mon couple, je l'avais précisé au début de notre rencontre.

Seulement voilà, aujourd'hui, après plus d'un an, passer la théorie à la pratique est très dur et est devenu insupportable pour mon fiancé, ce qui joue sur notre relation et se répercute par des disputes vu le manque d'affection, plus de regard, d'attention de sa part qui serait pour lui très dur à vivre et donc pour moi très dur à accepter, on se dispute souvent selon nous à cause de cela car ça joue beaucoup...

Le problème est que l'on s'est déjà battu pour pouvoir se marier plus tôt au yeux de nos parents (il est encore étudiant et moi je suis a la recherche d'un travail), mon frère se marie en décembre si D.ieu veut, et mon fiancé ne souhaite donc pas avancer le mariage pour ces raisons et aussi parce que ce serait en pleine année scolaire (de médecine), mais moi je ne suis pas d'accord !

Pour moi, la solution est de se marier plus tôt, pour lui la solution est que l'on fasse "des choses avant" sans en arriver à avoir des relations afin de trouver un équilibre plus satisfaisant. Cependant, moi je ne veux pas en arriver là...

Nous sommes donc dans une impasse, lui ne veut pas continuer comme ça, ni avancer le mariage, moi je ne veux pas certaines choses avant le mariage.

Dois-je accepter pour préserver mon couple, sachant que nous allons si D.ieu veut nous marier ?

C'est devenu invivable pour lui ! Ça me fait de la peine et j'aimerais bien trouver une solution, pensez-vous que je dois accepter ?

Est-ce toléré dans notre démarche d'évolution où l'on est passé de tout à rien ?

Merci pour votre site et votre réponse.

A bientôt.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
440 réponses

Chalom,

Vous dites dans votre question : "Dois-je accepter pour préserver mon couple", mais il m'est évident qu'accepter les propositions de votre fiancé ne vous amènerait qu'à "détruire votre couple" ! Et je me dois de vous expliquer pourquoi.

Vous savez que le couple juif a été, pendant des siècles, le modèle du couple stable, fidèle, capable d'apporter aux enfants toute la sérénité nécessaire à leur épanouissement et leur préparation à la vie d'adulte. Vous savez aussi sans doute que la cause de cette réussite n'est absolument pas mystérieuse, mais qu'elle repose sur le respect de ce que l'on a l'habitude d'appeler "les lois de pureté familiale", qui rythment à merveille les phases d'éloignement et de rapprochement physiques des époux. Ainsi disait Rabbi Méir il y a 2000 ans : "Ma femme m'est précieuse chaque mois comme au jour de nos noces".

Sans ce cadre voulu par le Créateur, qui connait avec précision les besoins de Ses créatures, les couples juifs auraient été aux proies des maux qui ont atteint ceux de toutes les civilisations. Les deux dangers du couple, soit l'envahissement de la vie physique au détriment d'une autre dimension de relation ou soit celui de la routine, auraient détruit l'édifice familial, et par là même celui de la nation dans sa totalité. 

En acceptant de faire "des choses avant", vous n'allez pas faire durer votre couple, mais mettre en danger la frêle construction que vous avez ébauchée. Rien ne garantit en effet que ces "choses" ne vont pas vous amener à "plus", ce qui enlèverait toute sensation de nouveauté au moment du mariage. Et quand bien même les limites seraient respectées, la frustration n'en serait pas moins grande, alors en quoi serait-ce une solution ?

Si on accède, avant le mariage, à ce qu'il peut procurer d'agréable, on ne verra dans le mariage que ses côtés désagréables ! Le cadre marital, aussi rigide soit-il, garantit aux époux le respect nécessaire à leur épanouissement en plaçant au-dessus d'eux des barrières infranchissables. Ne pas les respecter, c'est saborder son propre navire !

Ceci étant plutôt une analyse sur un plan psychologique et relationnel, mais il est certain qu'au niveau religieux, le statut de femme Nidda, qui ne peut être annulé que par le Mikvé, ne concerne pas exclusivement la femme mariée, mais est valable même dans toute relation hors mariage. Cette transgression est gravissime puisqu'elle est apparentée à celle de rompre le jeûne de Kippour ou consommer du 'Hamets à Pessa'h !

Je crois que la meilleure solution à vos problèmes est de prendre rendez-vous le plus rapidement possible avec un Rav suffisamment disponible pour écouter toutes les composantes de votre situation et vous aider à vous marier très rapidement, même si la fête doit être simple, car ce qui compte finalement, n'est-ce pas votre bonheur à tous les deux ? Un intermédiaire entre vous permettra d'atténuer les tensions et de faire face aux épreuves sans que votre fiancé vous soupçonne de ne pas vouloir tenir compte de ses frustrations. 

Qu'Hachem mette sur votre route les personnes qui pourront vous aider à construire un foyer exemplaire dans la joie et la satisfaction de vos familles respectives, Amen.

Kol Touv.

Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD
Projet dédié par un généreux donateur