c Question au Rav : Arranger sa maison Motsaé Chabbath

Arranger sa maison Motsaé Chabbath

Rédigé le Dimanche 21 Février 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Est-il permis de remettre sa maison en ordre, balayer et laver le sol dès Motsaé Chabbath ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6187 réponses

Chalom Ouvrakha,

Il n'y a aucun interdit de réaliser un acte dès Motsaé Chabbath [voir Tossefot Brakhot 27a et Pné Yéhouchou'a sur place] si nous disons auparavant "Baroukh Hamavdil Bèn Kodech Lé'hol" [Choul'han 'Aroukh 299-10], et c'est ainsi qu'est la coutume la plus répandue.

A savoir tout de même que, selon certains, il est bien d'éviter de réaliser un interdit Toraïque tant que l'on n'a pas fait la Havdala sur le vin [Or Létsion tome 2-22], mais la coutume répandue n'est pas ainsi.

Selon le 'Hida, au nom du Ari zal [Ma'hzik Brakha], il est interdit de réaliser un travail avant d'avoir réalisé la Sé'ouda Révi'it. Voir aussi le Techouvot Véhanhagot tome 1-267, qui explique cet avis.

Mais, curieusement, le Ben Ich 'Haï, dans le Torah Lichma [79], ne rapporte pas ces propos.

Enfin, tous les Richonim classiques nous rapportent les propos du Yérouchalmi [Pessa'him 4-1 et Ta'anit 1-6], qui nous écrit qu'il n'y a aucune coutume qui interdit aux femmes de réaliser des travaux le Motsaé Chabbath, et c'est ainsi qu'est la coutume la plus répandue [voir 'Aroukh Hachoul'han 299,22].

Mais le Maguèn Avraham [299,15] au nom du Aboudraham [qui était un Richon !] nous rapporte la coutume de ne pas réaliser de travaux le Motsaé Chabbath, et c'est ainsi qu'écrit aussi le Tachbets [88], rapporté dans le Eliyah Rabba [Sé'if Katan 23].

Le Divré Yatsiv [Ora'h 'Haïm 136], après avoir établi les propos du Aboudraham qui semble être contredi par le Yérouchalmi susmentionné, nous précise qu'après 'Hatsot [la moitié de la nuit], il n'y a plus d'interdit ou de coutume, et que tout l'interdit ne concerne que les gros travaux, comme écrire ou coudre, mais pas les petits travaux, comme balayer ou préparer à manger.

Conclusion : certains ont la coutume de ne pas réaliser de travail Motsaé Chabbath jusqu'à la moitié de la nuit, d'autres jusqu'à Sé'ouda Révi'it, et enfin, d'autres ont l'habitude de ne s'abstenir que jusqu'à la Havdala.

La coutume la plus répandue est de permettre de réaliser un travail dès la sortie du Chabbath [en disant auparavant "Baroukh Hamavdil"].

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA