c Question au Rav : Barèkh 'Alénou et voyage à l'étranger

"Barèkh 'Alénou" et voyage à l'étranger

Rédigé le Dimanche 18 Octobre 2015
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Quelle est la marche à suivre pour ceux qui voyagent concernant la bénédiction de "Barèkh 'Alénou" dans la 'Amida, en Israël et en dehors d'Israël ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27664 réponses

Bonjour,

En Israël, à partir de la prière de 'Arvit du 7 'Hechvan [cette année 5782-2021, mardi soir 12 octobre 2021], nous prions pour la pluie en récitant le passage "Barèkh 'Alénou".

Les Ashkénazim intercalent les mots "Vétène Tal Oumatar" dans la neuvième bénédiction.

En-dehors d'Israël, cette année [5782-2021], c'est à partir du samedi soir 4 décembre 2021 que l'on opère ce changement.

La prière pour la pluie se distingue de la formule "Machiv Haroua'h Oumorid Haguéchem" de la seconde bénédiction de la 'Amida, en ce sens que celle-ci ne représente qu'une glorification et une louange d'Hachem faisant "souffler le vent et tomber la pluie".

La marche à suivre pour ceux qui voyagent

Il y a de très nombreux détails à ce sujet et une profonde divergence d'opinion. Nous avons essayé de simplifier les choses en l'honneur d'Hachem.

Chacun est donc libre de suivre ces instructions, d'étudier ces lois en détail, ou de s'adresser à son Rav.

1. Le résident israélien qui voyage à l'étranger avant la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021]

Le résident israélien qui voyage à l'étranger avant la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] ne dira pas "Barèkh 'Alénou" [Séfaradim] ou "Vétène Tal Oumatar" [Ashkénazim] le 7 'Hechvan [lorsqu'il se trouvera en-dehors d'Israël], mais continuera à dire "Barékhénou".

Cependant, dans le passage "Chéma' Kolénou" [après les mots "Ki Èle Chomé'a Téfilot Véta'hanounim Ata"], il intercalera une prière pour la pluie : "Vétène Tal Oumatar Livrakha Béartsénou Hakedocha Ouvkhol Makom Hatsrikhim Lo".

D'après certains décisionnaires, il n'agira pas ainsi, mais devra dire "Barèkh 'Alénou" [Séfaradim] ou "Vétène Tal Oumatar" [Ashkénazim] dès le 7 'Hechvan au soir.

2. Le résident israélien qui voyage à l'étranger après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021]

Le résident israélien qui voyage à l'étranger après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] doit dire "Barèkh 'Alénou" ou "Vétène Tal Oumatar" là où il se trouvera, même si les autres fidèles, à l'étranger, disent encore "Barékhénou" ou "Vétène Bérakha". Voir Yom Tov Chéni Kéhilkhato, chapitre 10, Halakha 4 et note 12.

Selon Rav Elyachiv, il n'agira pas ainsi, mais devra intercaler une prière pour la pluie dans le passage "Chéma' Kolénou" [après les mots "Ki Èle Chomé'aTéfilot Véta'hanounim Ata"] :" Vétène Tal Oumatar Livrakha Béartsénou Hakedocha Ouvkhol Makom Hatsrikhim Lo". Voir Yom Tov Chéni Kéhilkhato, chapitre 10, Halakha 4 et note 13.

3. Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021]

Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] devra dire "Barèkh 'Alénou" ou "Vétène Tal Oumatar" tant qu'il se trouve en Israël. Voir Yé'havé Da'at, volume 1, question 73 et de nombreux autres décisionnaires.

S'il retourne à l'étranger avant le samedi soir 4 décembre 2021, il ne dira plus "Barèkh 'Alénou" ou "Vétène Tal Oumatar" mais "Barékhénou" ou "Vétène Brakha" [jusqu'au samedi soir 4 décembre 2021].

Selon le Rav Ovadia Yossef, il faudra tout de même intercaler une prière pour la pluie dans le passage "Chéma' Kolénou" [après les mots "Ki Èle Chomé'aTéfilot Véta'hanounim Ata"] :" Vétène Tal Oumatar Livrakha Béartsénou Hakedocha Ouvkhol Makom Hatsrikhim Lo". Voir Yé'havé Da'at, volume 1, question 73.

Selon le Michna Broura, il ne dira "Vétène Tal Oumatar" qu'à partir du samedi soir 4 décembre 2021. Voir Michna Broura, chapitre 117, passage 5.

L'opinion de Rav Bentsion Abba-Chaoul est mentionnée dans Yom Tov Chéni Kéhilkhato, chapitre 10, Halakha 7, note 24.

Ci-dessous, une autre opinion concernant le cas précédent, plus communément suivie dans le milieu ASHKÉNAZE :

4. Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] et qui a l'intention de retourner à l'étranger après le samedi soir 4 décembre 2021

Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] et qui a l'intention de retourner à l'étranger après le samedi soir 4 décembre 2021, devra dire "Barèkh 'Alénou" ou "Vétène Tal Oumatar" dès le 7 'Hechvan. Voir Yom Tov Chéni Kéhilkhato, chapitre 10, Halakha 7.

5. Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] et qui a l'intention de retourner à l'étranger avant le samedi soir 4 décembre 2021

Le résident français [ou autre] qui se trouve en Israël après la tombée de la nuit du 7 'Hechvan [nuit du 12 au 13 octobre 2021] et qui a l'intention de retourner à l'étranger avant la nuit du 4 au 5 décembre 2021, ne dira pas "Barèkh 'Alénou" ou "Vétène Tal Oumatar", mais devra intercaler une prière pour la pluie dans le passage Chéma' Kolénou [après les mots "Ki Èle Chomé'aTéfilot Véta'hanounim Ata"] : "Vétène Tal Oumatar Livrakha Béartsénou Hakedocha Ouvkhol Makom Hatsrikhim Lo". Voir Yom Tov Chéni Kéhilkhato, chapitre 10, Halakha 7.

Je suis à votre disposition, Bé'ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN