Logo Torah-Box

Brakha sur un sorbet fait à base de 95% de fruits en fin de repas ?

Rédigé le Dimanche 14 Novembre 2021
La question de Réouven C.

Kvod Harav,

Il y a une Ma'hlokèt (divergence d'opinions) si oui ou non il faut faire la bénédiction "Chéhakol" sur une glace lorsqu'on se trouve dans un repas à base de pain, avant le Birkat Hamazone.

Si j'ai bien compris, c'est parce que les décisionnaires sont en désaccord si la glace est considérée comme un liquide (auquel cas, on ne fait pas de bénédiction car elle est couverte par la bénédiction "Hamotsi" faite sur le pain), ou, comme un solide (auquel cas, il faudrait faire la bénédiction "Chéhakol").

Toutefois, je suppose que cela s'applique aux glaces à base de lait ou lait de soja, ou encore aux sorbets qui sont constitués de liquide sucré aromatisé et congelé.

Qu'en est-il des sorbets qui sont composés à majorité de fruit congelé broyé ? Ma femme a justement une recette qui contient au moins 95% de fruit.

Est-ce que la Ma'hlokèt est d'application dans ce cas ?

Et, si elle n'est plus d'application et qu'il faut faire la bénédiction, ne faudrait-il pas faire la bénédiction "Boré Péri Ha'èts" ou "Boré Péri Haadama" (en fonction du type de fruit), vu que ce sorbet est comme une compote de fruit congelé ?

Merci par avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38745 réponses

Bonjour,

Vous posez une belle question.

A la fin du repas, il faut réciter une Brakha avant la consommation du dessert en question, étant donné qu'il s'agit de "fruits congelés" après avoir été broyés et non d'un liquide congelé.

La Brakha à réciter est Baroukh ... Chéhakol Nihya Bidvaro, étant donné qu'il s'agit de fruits bien broyés et devenus liquides avant d'être congelés. Or Létsion, volume 2, chapitre 14, réponses 2 et 12, Birkat Hachem, volume 3, page 86 et 88, Or David, volume 2, réponse 8. D'après certains décisionnaires Séfarades, la Brakha est Boré Peri Ha'èts. Halakha Broura, volume 10, page 210.

Si au début du repas vous avez récité Boré Peri Haguéfène sur du vin, il est préférable d'acquitter votre sorbet avec un autre aliment Chéhakol ou le consommer avec Brakha après le Birkat Hamazone. Sinon, il est possible de réciter la Brakha Chéhakol sur le sorbet en question. Voir Séder Brakhot [Rav Its'hak Eïzik Weïnberg], pages 128-129, Halakha 16 et 18.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Lois & Récits de ROCH HACHANA & YOM KIPPOUR

Lois & Récits de ROCH HACHANA & YOM KIPPOUR

Comprendre le sens et appliquer les lois des jours redoutables", du mois d'Eloul à Yom Kippour en passant par Roch Hachana. Pour mériter une bonne année !"

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN