Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:44 : Mise des Téfilines
07:46 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:36 : Coucher du soleil
20:20 : Tombée de la nuit

Paracha Vayélèkh
Vendredi 30 Septembre 2022 à 19:13
Sortie du Chabbath à 20:17
Afficher le calendrier

Chabbath, j'ai promis quelque chose d'interdit !

Rédigé le Mardi 8 Juin 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Pendant un Chabbat, j'ai dit à ma sœur que je lui offrirai un cadeau.

Or, sur le coup, je ne réalisai pas vraiment qu’il ne fallait pas prévoir pendant Chabbath.

Ainsi, si je lui achète, je transgresserai donc Chabbath, mais je veux quand même tenir ma parole.

Puis-je donc, pour trouver une solution, transférer l’argent nécessaire à un autre membre de ma famille qui pourra alors acheter le cadeau sans que cela me fasse transgresser Chabbath ?

Merci beaucoup à vous.

La réponse de Rav Gad ALLOUCHE
Rav Gad ALLOUCHE
127 réponses

Bonjour,

On n’a pas le droit pendant Chabbath de programmer une action pour la semaine qui contient un interdit. On ne peut dire : "Demain, je prends l’avion" (Choul'han Aroukh, 307, 1).

Le Choul'han Chlomo (Chabbath 307, 8, 11) explique que les 'Hakhamim ont basé cette interdiction sur un verset des Prophètes. Cependant, leur intention était de placer la parole au même niveau que l’acte, afin de ressentir le Chabbath comme si tout était déjà réglé, et que l’on n’a rien à s’occuper.

Aussi, le fait de ne pas réaliser ce dont on a parlé pendant Chabbath n’annule pas la transgression. En effet, au moment où on a parlé, on a troublé l’esprit du Chabbath, en s’inquiétant de l’avenir.

Cependant, quelques fois, on a le droit de prévoir pendant Chabbath :

1. Si on prévoit une Mitsva, on peut en parler à quelqu’un d’autre, pour se stimuler (Michna Broura 307, 1). C’est pour cela que l’on peut promettre un don pendant Chabbath ou dire à une personne en difficulté que l’on va lui donner un cadeau.

2. Si dans les paroles prononcées, il n’a pas été cité clairement un interdit de Chabbath. Faire un cadeau le Chabbath est permis si cela peut servir pour le Chabbath. On a le droit de donner une bouteille de vin ou un gâteau par exemple (dans un endroit où on peut transporter). Donc, si vous avez dit : "Je vais t’offrir un cadeau", vous n’avez commis aucun interdit. Au contraire, vous avez fait une Mitsva, en lui faisant plaisir, entraînant un 'Oneg (plaisir) Chabbath.

Nous restons à votre disposition si vous avez d’autres questions.

Béhatsla'ha et Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gad ALLOUCHE