Logo Torah-Box

Chabbath : payer un Goy pour appeler l'ascenceur

Rédigé le Samedi 21 Juin 2014
La question de Jonathan B.

Bonjour Rav,

Est-il possible pour une personne âgée de payer un non-juif pour qu'il lui appelle l'ascenseur et le prenne avec lui pendant Chabbath et Yom Tov ?

La réponse de Rav Avner ITTAH
Rav Avner ITTAH
377 réponses

Chalom,

Cette question soulève plusieurs problèmes :

- utiliser un l’ascenseur pendant Chabbath,

- dire au Goy de faire un travail interdit par nos Sages,

- payer le Goy pour un travail effectué pendant Chabbath.

Pendant Chabbath et Yom Tov, l’interdiction d’utiliser l’ascenseur relève d’un interdit rabbinique. Dans le Choul'han Aroukh (Ora’h ’Haïm chap. 307 par. 5), il est enseigné une règle générale : il est permis de demander à un Goy d’effectuer un travail d’ordre rabbinique si ceci est soit pour une Mitsva, soit pour une grande perte financière, soit un état douloureux. De ce fait, pour une Mitsva comme aller prier ou manger la Sé'ouda de Yom Tov, on pourra demander à un Goy d’appeler l’ascenseur et d’appuyer sur le bouton de l’étage, car il y a deux interdictions rabbiniques (1. dire au Goy, 2. d’appeler l’ascenseur), et pour une Mitsva on le permettra (’Hazon Ovadia Halakhot Yom Tov p. 54).

En effet, les lumières des boutons ne contiennent pas de filament de tungsten qui chauffe et devient incandescent, ce qui ferait transgresser une interdiction de la Torah. Ces boutons s’allument grâce à une diode, ce qui n’est qu’une interdiction d’ordre rabbinique.

En ce qui concerne le moteur, il entraîne un courant électrique qui lui aussi ne constitue qu’un interdit d’ordre rabbinique. De ce fait, demander à un Goy d’appeler l’ascenseur pour aller à la synagogue sera permis (’Hazon Ovadia Yom Tov p. 54).

Il existe deux autres solutions pour prendre l’ascenseur qui sont plus recommandées :

1. Dans Chmirat Chabbath Kéhilkhata, chap. 30, alinéa 54, le Rav Noïvirt propose de monter avec des Goyim qui prennent de toute façon l’ascenseur , et de descendre à l’étage où ils descendent. Dans ce cas, le Goy fait la Mélakha pour lui, et il sera permis d’en profiter.

2. Autre possibilité : demander au Goy d’emmener la personne âgée à la synagogue (si le Goy est suffisamment fort en théorie pour soulever la personne âgée) sans lui préciser de prendre l’ascenseur. Si celui-ci utilise l’ascenseur, cela résulte de son initiative personnelle et non d’une demande explicite.

En ce qui concerne le paiement, il est interdit de payer un Juif comme un Goy pour un travail, même permis, effectué Chabbath (comme garder des enfants). On devra, pour cela, englober le salaire avec un travail effectué en semaine.

Kol Touv.

Rav Yigal Cohen - Emouna

Rav Yigal Cohen - Emouna

Des questions qui bousculent, des réponses claires et concises pour renforcer notre Emouna.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avner ITTAH