Aujourd'hui à Paris
05:26 : Mise des Téfilines
06:38 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:12 : Coucher du soleil
22:03 : Tombée de la nuit

Paracha Réé
Vendredi 14 Août 2020 à 20:49
Sortie du Chabbath à 21:58

Hiloulot du jour
Rav Aharon Rokea'h (Belz)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Chabbath : remuer du chocolat fondu sur la Plata

Rédigé le Mardi 1er Septembre 2015
La question de Yohan B.

Chalom Rav,

J'ai entendu qu'il était permis de faire fondre du chocolat sur une Plata, pour nous Sefaradim.

Peut-on remuer le chocolat, ou s'agit-il, comme pour le glaçon, d'activation de la fusion du chocolat ?

Chabbath Chalom.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21594 réponses

Bonjour,

Selon les Séfaradim, il est interdit de remuer le chocolat afin de le faire fondre. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 318, Halakha 16 et "Ouvyom Hachabbbath", chapitre 6, note 52 et Rav Péniri dans Ménou'ha Chléma, pages 278-279.

Pour les Ashkénazes, cela est interdit même si on le pose à côté d'une source de chaleur et que l'on ne fait aucune action.

Voir Pisské Techouvot, édition 5775, chapitre 318, passage 55.

En ce qui concerne le fait de placer une marmite sur une Plata alors qu'elle n'y était pas auparavant :

1. Si le plat ou le chocolat était au réfrigérateur ou posé ailleurs, il est interdit de le placer sur la Plata même s'il est entièrement "sec" et qu'il ne contient pas de liquide. Selon le Rav Ovadia Yossef, cela n'est pas interdit. Voir Yalkout Yossef, volume 3, chapitre 318, passage 54.

D'après certains décisionnaires [voir Or Létsion, volume 2, chapitre 30, question 13 et autres], si le plat est entièrement sec, il est permis de le mettre sur un endroit de la Plata qui n'est pas au-dessus des résistances [pratiquement, cela est presque impossible à moins qu'une partie du plat soit en dehors de la Plata].

Cette question fait également l'objet d'un grand débat parmi les décisionnaires Ashkénazes. Voir Chmirat Chabbath Kéhilkhata, chapitre 1, Halakha 25 et note 72 [dans la nouvelle édition : chapitre 1, Halakha 30 et note 84], Or'hot Chabbath, chapitre 2, Halakha 63, note 72 et note 104.

2a. Cependant, il est permis de placer sur la Plata un plateau métallique et de mettre le plat sur ce plateau.

2b. Si le plat contient du liquide et qu'en le plaçant sur le plateau, la partie liquide peut atteindre une température supérieure ou égale à 45 degrés, cela est interdit, même si l'on retire le plat avant que la température atteigne les 45 degrés.

2c. Si le plat est en majorité sec mais qu'il contient une minorité de liquide : d'après certains décisionnaires, il a le statut d'un plat sec [car on se base sur la majorité] et il est permis de le placer sur un plateau que l'on a mis sur la Plata même s'il atteindra une température supérieure ou égale à 45 degrés.

Selon le Rav Bentsion Aba Chaoul, on prend en considération la minorité du plat liquide et il est interdit de placer le plat sur un plateau que l'on a mis sur la Plata [Or Létsion, volume 2, chapitre 30, question 13].

Le Rav Its'hak Yossef [Yalkout Yossef 318, 55 - édition 5753], rapporte cette discussion en optant plutôt pour l'opinion la plus tolérante mais en concluant qu'il est préférable de suivre l'opinion la plus rigoureuse.

Voir le développement à la fin du livre précité, page 459-461.

Cette question fait également l'objet d'un grand débat parmi les décisionnaires Ashkénazes. Voir Or'hot Chabbath, chapitre 1, Halakha 22.

Dans ce paragraphe il ne s'agit pas d'un aliment où il y a quelques gouttes de liquide. Dans un tel cas, il y a unanimité d'opinion, on les considère comme inexistantes.

Comment considérer le chocolat ?

On peut considérer le chocolat comme étant un aliment sec, même s'il devient liquide au contact de la chaleur. Voir Or'hot Chabbath, chapitre 1, Halakha 23.

Étaler du chocolat durant Chabbath

Il est permis d'étaler du chocolat fondu sur une tranche de pain ou sur un gâteau. Voir Michna Broura, chapitre 321, passage 82, Yalkout Yossef - Chabbath, volume 3, chapitre 321, Halakha 33 et Ayil Méchoulach sur "Licha", page 174.

D'après certains décisionnaires, une fois que le chocolat est étalé, il est bien d'éviter de le lisser joliment. Il en est de même si tout le but de l'opération est de présenter un joli gâteau ou une belle tranche de pain. Voir Hilkhot Chabbath Béchabbath, volume 1, pages 734-736 et Ménou'hat Ahava, volume 3, chapitre 20, Halakha 12.

Dans cette réponse, lorsque nous rapportons l'avis de différents décisionnaires, nous offrons la possibilité de choisir entre plusieurs solutions.

En d'autres termes, c'est un ensemble de réponses parmi lesquelles on peut choisir en fonction de la conjoncture ou en fonction de notre tendance à vouloir être exigeant et rigoureux.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN