Logo Torah-Box

Changer d'aliment pour éviter une Brakha Lévatala

Rédigé le Lundi 8 Mai 2023
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Si l'on fait une Brakha et qu'on se rend compte qu'il ne fallait finalement pas en faire, a-t-on le droit de la continuer quand même, mais avec un aliment qui correspond à la Brakha ?

Par exemple, j'ai fait Chéhakol sur des pâtes, et, en m'en rendant compte, je prends vite de l'eau pour ne pas faire Brakha Lévatala (bénédiction en vain).

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38745 réponses

Bonjour,

1. Si vous vous en rendez compte après avoir prononcé le Nom d'Hachem [Ado-nay], il est préférable de conclure en disant : Lamédéni 'Houkékha. Ainsi, vous aurez récité le verset 12 du Téhilim 119. Cha'aré Habrakha, page 234, note 31.

2. Si vous avez prononcé toute la Brakha Chéhakol et que vous vous apercevez de l'erreur dans les trois secondes qui suivent la prononciation du dernier mot, vous pouvez "réparer" en disant de suite : Boré Miné Mézonot. Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 209, Halakha 2.

3. Si vous avez prononcé toute la Brakha Chéhakol et que vous vous apercevez de l'erreur plus de trois secondes après la prononciation du dernier mot,  il faut consommer les pâtes car en cas d'erreur, cette Brakha est valable pour tous les aliments. 

Pour des détails supplémentaires : Pisské Techouvot, chapitre 209, passages 1-2, chapitre 215, passage 13.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

T.3 Vayikra. Unique en son genre, chaque jour de l'année, une étude adaptée au public féminin !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN