Hanouka (1er jour) : allumage ce soir à partir de 17:42 (Paris)

Chéhé'héyanou après 30 jours sans voir un être cher

Rédigé le Mardi 10 Mars 2015
La question de Myriam T.

Chalom,

Faut-il réciter la Brakha de Chéhé'héyanou lorsqu'on revoit des personnes qui nous sont chères que l'on n'a pas vu depuis plus de 30 jours ?

Comment procéder le cas échéant, si par exemple un enfant adulte revoit ses parents ? Chacun doit faire la Brakha ?

Est-ce obligatoire ?

Merci beaucoup !

Kol Touv.

La réponse de Rav Rahamim ANKRI
Rav Rahamim ANKRI
461 réponses

Chalom,

Bonne question !

Il est exact qu'après une période de trente jours, nous avons le devoir de faire la bénédiction de "Chéhé'héyanou" (en mentionnant le nom de D.ieu). De même, après une année sans avoir vu une personne, on devra faire la bénédiction de "Mé'hayé Hamétim".

Voici les détails pour savoir quand et comment nous devons faire ces bénédictions (Choul'han Aroukh Ora'h 'Haïm chap. 225, Halakha Broura).

1) Cette bénédiction ne se fera que dans le cas où l'on a une grande estime pour cette personne et que nous sommes heureux de la revoir. A plus forte raison donc pour son père ou son Rav.

2) Si l'estime est réciproque, les deux personnes auront l'obligation de faire la bénédiction de "Chéhé'héyanou".

3) La bénédiction de "Chéhé'héyanou" se fera même dans le cas où l'on aurait reçu une lettre ou des nouvelles (même au téléphone d'après certains décisionnaires) au cours des 30 jours, étant donné qu'elle a été institué au moment de la rencontre physique. Par contre, la bénédiction de "Mé'hayé Hamétim" ne pourra se faire que dans le cas où il n'y aura eu aucune nouvelle.

4) Dans le cas où l'on reverrait la personne après 30 jours ou un an via internet en direct, on ne fera pas de bénédiction.

5) Ces lois sont également valables pour une femme à la vue d'une amie ou d'un proche parent (mari, père, frère...).

6) Si l'on rencontre plusieurs personnes à la fois et au même moment, on ne fera la bénédiction qu'une seule fois. Par contre, si on les rencontre l'une après l'autre, on pourra refaire la bénédiction.

N.B : De nos jours, nous n'avons plus l'habitude de faire la bénédiction de "Mé'hayé Hamétim", même si nous n'avons pas vu une personne pendant plus d'un an. Par contre, on pourra la dire sans mentionner le nom de D.ieu (Ben Ich 'Haï Paracha 'Ekev 13, Yé'havé Da'at 4, 17).

Que très rapidement nous puissions assister à la résurrection des morts pour faire de nouveau cette bénédiction, Amen.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Rahamim ANKRI