Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:34 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:29 : Coucher du soleil
18:19 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rabbi Chneur Zalman De Lyadi (Baal Hatanya)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Chéhé'héyanou sur un habit déjà porté

Rédigé le Dimanche 2 Novembre 2014
La question de Myriam L.

Bonjour,

Je me suis posée la question suivante : si on me donne un vêtement qui a déjà été porté par une autre personne, mais qui est nouveau pour moi, dois-je faire la Brakha Chéhé'héyanou ?

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18011 réponses

Bonjour,

La réponse à votre question est mentionnée dans le Choul'han 'Aroukh, chapitre 223, Halakha 3.

Vous posez donc une excellente question.

Elle prouve que vos pensées sont tournées vers des choses pures et que vous êtes sensible à la pratique de la Halakha. Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Il est absolument possible de réciter la Brakha Chéhé'héyanou pour des habits que l'on a reçus et qui ont déjà été portés par d'autres personnes.

L'obligation de réciter Chéhé'héyanou n'est en vigueur uniquement lorsqu'il s'agit d'habits neufs. Elle s'applique également pour tout habit procurant de la joie au moment où il est porté pour la première fois.

Voir Ben Ich 'Haï, année 1, Parachat Réé, Halakha 2, Kaf Ha'haïm, chapitre 223, passage 42 et Avné Dérekh, volume 9, question 31,

Quelques précisions importantes :

Il y a une différence fondamentale entre l'obligation de réciter Chéhé'héyanou sur un fruit nouveau et l'obligation de réciter Chéhé'héyanou sur un habit nouveau.

Alors que sur un fruit nouveau, on récite Chéhé'héyanou même si l'on ne ressent pas une joie particulière, concernant les habits, on ne récite cette Brakha que si l'on ressent une certaine joie.

C'est pourquoi il n'est pas habituel de réciter Chéhé'héyanou au moment où l'on met des nouvelles chaussures, des nouveaux sous-vêtements, des collants, etc.

Cependant, s'il s'agit d'une personne n'ayant pas de grands moyens financiers, il lui est possible de réciter Chéhé'héyanou sur des chaussures, un chemisier, une jupe ou des habits déjà portés qu'elle reçoit ou qu'elle achète.

En cas de doute, vous êtes cordialement invitée à vous adresser de nouveau au service de Torah-Box.

Mékorot / Sources : Choul'han Aroukh.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur