Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:19 : Mise des Téfilines
05:49 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:58 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Kora'h
Vendredi 1er Juillet 2022 à 21:39
Sortie du Chabbath à 23:03
Afficher le calendrier
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Mardi 28 Juin 2022

Choisissons-nous nos épreuves ?

Rédigé le Dimanche 3 Juin 2018
La question de Moché T.

Chalom cher Rav,

Il existe dans 'Hazal des références qui vont dans le sens de cette affirmation "nous choisissons nos épreuves", c'est-à-dire qu'avant que l’âme ne descende sur terre, elle choisit les épreuves qu'elle va vivre sur terre.

Qu'en est-il ?

La réponse de Rav Avraham KADOCH
Rav Avraham KADOCH
141 réponses

Chalom Moché,

En fait, pour mieux comprendre ce Maamar ‘Hazal qui dit que "l’homme choisi ses épreuves", nous nous devons de remonter à la source.

Le Ari zal nous enseigne que notre âme est constituée de plusieurs parties, tout comme un collier le serait de nombreuses perles. À chaque Guilgoul (réincarnation) où nous venons sur terre, l’homme va réparer (par l’intermédiaire de son service Divin et donc des Mitsvot qu’il va accomplir et des épreuves qu’il va surmonter) certaines parties de cette âme. Ainsi, une fois réparées, ces perles seront conservées et mises de côté dans les mondes d’en Haut.

Par contre, si le jour où Hachem décide de reprendre de ce monde cette âme (instant qui n’est connu que de Lui), l’intégralité de ces perles n'est pas réparée, Il devra (pour son bien et qu’elle puisse mériter du monde futur) la faire revenir sur terre de façon à réparer le reste de ses perles, qui correspondent à certaines actions qui n’auraient été accomplies comme il se doit ou pas du tout également.
 
C’est pourquoi, avant de revenir en réincarnation, Hachem va montrer à cette même âme les parties qui lui manque d’accomplir et va donc lui assigner un corps dans lequel elle pourra les effectuer, ceci en fonction de la famille dans laquelle elle va naître, son lieu géographique, les conditions sociales et de religiosité de cette famille, et la santé de cette personne. Tout est minutieusement calculé de façon à pouvoir réparer en une seule réincarnation tout le reste des "perles" manquantes. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on fait jurer, avant la naissance, à cette âme d’être un Tsadik, ce qui veut dire de prendre sur soi d’accomplir l’intégralité de ces épreuves, car elle en a les forces et les moyens.

Malheureusement, sur le terrain, les choses ne sont pas aussi faciles et la personne ne parvient pas toujours à effectuer la totalité de sa mission... Ce qui explique pourquoi cette même âme revient plusieurs fois en réincarnation sur terre afin de terminer son "collier".
 
De là, nous comprenons qu’il est ridicule de se plaindre sur nos conditions, quelles qu’elles soient ! Et encore moins de convoiter celles de notre voisin... Une telle attitude signifierait que nous serions en train de témoigner qu'Hachem se serait "trompé" et nous aurait assigné une vie moins bonne que celle que nous mériterions !!! Cette attitude est non seulement ridicule, mais reflète surtout d’un manque flagrant de Émouna (foi).
 
Le juif croyant sait très bien qu’en aucune façon Hachem peut se tromper et que TOUTES les épreuves que nous avons sont vraiment taillées sur-mesure pour nous, pour justement accomplir tout ce que nous devons sur terre et rester ensuite auprès de notre Créateur pour l’éternité...
 
En plus de cela, nous connaissions avant même de venir sur terre ces épreuves et les avions nous-mêmes acquiescées !

J’espère que ces paroles vous aideront à encore mieux vivre chaque instant et accepter avec la plus grande joie chacune de nos épreuves, car, en fait, elles sont des perches qu’Hachem nous tend pour pouvoir Le rejoindre, si nous les acceptons...
Mékorot / Sources : Rav Itshak Louria (Ari Zal).
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham KADOCH