Combien de temps peut-on faire un jeûne de la parole ?

Rédigé le Lundi 15 Mars 2021
La question de Anonyme

Chavou'a Tov Rav,

J'aimerais faire le jeûne de la parole pour tenter de m'améliorer, mais je ne sais pas combien de temps la Halakha préconise de le faire.

Est-ce que je peux le faire sur plusieurs jours ou semaines ? Si oui, comment faire si l'entourage vient nous parler ? Faut-il les prévenir de ce jeûne au préalable, les ignorer ou cesser le jeûne pour leur répondre ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
289 réponses

Chalom,

Votre volonté de faire le jeûne de la parole est très louable. Cependant, sachez qu'avant d'en arriver là, il serait très souhaitable que vous preniez connaissance des lois du langage, telles qu'elles ont été codifiées par notre maître Rabbi Israël-Méir Hacohen, surnommé le 'Hafets 'Haïm, du nom de son ouvrage sur ce thème. Le jeûne de la parole résout les problèmes que pose le langage, certes, mais pour un temps très bref. Par contre, si vous prenez la peine d'étudier les lois du langage de manière approfondie dans des ouvrages comme "Un jour ; une Halakha", vous apprendrez à utiliser votre faculté de parole d'une manière conforme à la volonté du Créateur de l'univers, non pas simplement pour un jour ou quelques semaines mais bien pour toute la vie...

En effet, le langage à été attribué à l'homme pour qu'il puisse construire une société harmonieuse bâtie sur le respect de l'autre. Pour cela, il est nécessaire de connaître très précisément ce qu'il est permis de dire et ce qui ne l'est pas.

D'autre part, il serait bon que vous vous fixiez des temps d'étude de Torah puisque l'étude de la Torah constitue la plus grande Mitsva que l'on puisse accomplir avec sa bouche (Michna Péa, chapitre 1, Michna 1). A l'inverse, la pratique de la médisance et de la calomnie constitue la faute la plus grave que l'on puisse commettre (traité Arakhin 15b).

Il serait bon aussi qu'en dehors des trois prières quotidiennes, vous vous fixiez une lecture quotidienne du livre des Téhilim qui a un impact exceptionnel sur la Néchama (l'âme). D'autre part, il serait bon également que vous fixiez un rendez-vous quotidien avec Hachem, dans lequel vous vous exprimerez en formulant dans un premier temps vos louanges et vos remerciements, puis, dans un second temps, vos demandes.

Lorsque vous lirez le livre des Téhilim, vous pourrez vous abstenir de toute parole profane. En d'autre termes, ce qu'il vous faut apprendre, c'est sanctifier votre langage à la fois par l'étude de la Torah, la prière et le respect scrupuleux des lois du langage.

En vous souhaitant beaucoup de réussite !

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA