Logo Torah-Box

Comment aimer la Téfila ?

Rédigé le Jeudi 10 Novembre 2016
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Comment faire pour aimer la Téfila ?

La réponse de Rav Yaakov Israel LUGASSY
Rav Yaakov Israel LUGASSY
305 réponses

Bonjour,

Pour que l’homme puisse apprécier la Téfila, il faut qu’il réfléchisse à certains points :

1) Au moment de la Téfila, il doit être conscient du fait qu’il parle avec D.ieu directement, comme le Méssilat Yécharim (chap. 19) le stipule : « Que l’homme sage médite et il réalisera qu’il est en train de mener de véritables négociations avec D.ieu. Il Le supplie, Lui adresse toutes ses demandes et D.ieu l’écoute et lui répond, comme un homme avec son ami. » En ayant sans cesse à l’esprit cet état de fait, on acquerra le désir ardent de se tenir en prière devant D.ieu.

2) Etre convaincu du fait que personne au monde ne peut nous venir en aide sans l’accord tacite de D.ieu. Inutile de faire appel à des médecins de renom ni à des gens influents si D.ieu a décidé qu’ils ne nous seraient d’aucune utilité ! Notre seul espoir est donc du côté de D.ieu. On comprend pourquoi la Téfila est primordiale !

3) S’investir à fond dans la Téfila. Certains sont habitués à s’adonner corps et âme à l’étude de la Torah, mais ne s’investissent pas outre-mesure dans la Téfila. Ils prient comme cela leur vient et n’ont pas conscience que la Téfila nécessite une préparation, de la même manière que l’étude d’une problématique ardue du Talmud exige également une préparation préalable.
Cette approche est certainement due au fait que parfois, il arrive que la Téfila émane de notre cœur avec enthousiasme sans que l’on s’y soit préparé. On reçoit d’en-haut une inspiration particulière, comme lorsqu’un éclair de lucidité traverse l’esprit de l’étudiant. Cela ne veut pas dire pour autant que l’on doit compter sur ces « cadeaux » sans autre effort ! Exactement comme pour la compréhension de la Torah, la Téfila s’acquiert par le labeur. On se lèvera tôt le matin pour arriver à l’heure à la synagogue et on y établira une place fixe. Pendant la Téfila en elle-même, on veillera à prononcer chaque mot avec ferveur et concentration. On pourra consulter les nombreux Midrachim ainsi les anecdotes de nos Sages sur la nécessité et les bienfaits de la Téfila. On intériorisera l’idée que sans Téfila, la Emouna n’existe pas. En l’absence de Téfila, l’homme peut certes obtenir ce dont il a besoin, mais ce sera sans passer par l’établissement d’un lien avec son Créateur.

4) Pour aimer la Téfila, l’homme doit garder en tête que le Créateur est omnipotent et surtout, qu’Il l’aime plus que n’importe quel être sur terre.
D.ieu souhaite le bien de l’individu et son amendement à tout prix, aucun obstacle ne se tient devant Sa capacité à nous secourir ; à Lui appartiennent la richesse et les honneurs.

D.ieu est source de bien. Il ne cherche qu’à abreuver l’individu de Sa bonté. Plus que cela, D.ieu est courroucé lorsque l’homme faute et crée une situation qui L’empêche de le gratifier de Ses bienfaits.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Messilat Yécharim.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yaakov Israel LUGASSY