Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:24 : Mise des Téfilines
08:31 : Lever du soleil
13:03 : Heure de milieu du jour
17:35 : Coucher du soleil
18:24 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34

Hiloulot du jour
Rav Mena'hem Mendel De Kotzk
Afficher le calendrier

Comment choisir le prénom du Bébé ?

Rédigé le Vendredi 5 Juin 2015
La question de Ludovic C.

Bonjour,

Le terme de la grossesse de ma femme est pour le 2 septembre.

J'aimerais savoir comment choisir le prénom du bébé ?

En attente.

Cordialement.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28927 réponses

Bonjour,

Voici les critères essentiels à respecter avant de choisir un prénom :

1. Le prénom influe énormément sur la personnalité de l'enfant. Donc, tous les prénoms de personnes étant considérées par la Torah comme des Tsadikim peuvent être attribués à un bébé.

Pour le bien de votre enfant, il ne faut pas lui attribuer un prénom inventé ou ne figurant pas dans les écrits de nos maîtres.

Ceci est à éviter à tout prix. Voir Chémot Baarets, page 56.

2. On n'attribue pas un prénom de garçon à une fille ou vice versa.

3. Il faut éviter de donner à un bébé un des "nouveaux prénoms" existant sur le "marché". Il y en a tellement dans nos textes sacrés qu'il n'est pas nécessaire de fouiner dans les cultures environnantes.

4. On évite d'attribuer le prénom d'une personne qui a quitté ce monde d'une manière tragique. Si cela est nécessaire, il est conseillé d'ajouter un second prénom. Cette restriction est en vigueur uniquement si l'on y pense expressément au moment de la nomination. Exemple : si l'on désire attribuer le prénom Avraham car c'est ainsi que se nommait notre ancêtre, il ne faut pas se rétracter si l'on connait une personne ayant disparu tragiquement, ainsi nommée.

5. Le prénom doit être attribué d'un commun accord entre le papa et la maman.

6. Certains de nos maîtres déconseillent de donner un prénom qui ne sera pas utilisé dans le futur.

Voir Véyikaré Chémo Béisraël, chapitre 7, note 4. Selon d'autres, cela est possible si l'on tient absolument à nommer un proche parent. Voir Véyikaré Chémo Béisraël, chapitre 7, note 10. Dans une telle éventualité, il faudra contacter un Rav au moment de l'écriture de la Kétouba. 

7. En cas de doute, il est vivement conseillé de prendre conseil auprès d'un Rav.

Voici quelques exemples :

GARCONS :

- Betsalel,

- Ouriel,

- Ephraïm,

- Eytan,

- Baroukh,

- David,

- Avraham

- Gad,

- Gabriel,

- Daniel,

- Hillel,

- Binyamin,

- 'Hagaï,

- 'Hananel,

- Touvya,

- Yédidya,

- Yichay,

- Yoël,

- Yohanan,

- Yair,

- Moché,

- Yaacov

- Yissakhar,

- Yossef,

- Mordékhaï,

- Mikhaël,

- Malkiel,

- Lévi,

- Naftali,

- Nétanel,

- Ovadia,

- Paltiel,

- Réfael,

- Tsvi,

- Chlomo,

- Chmouel. 

FILLES :

- Avichag,

- Avital,

- Avigaïl,

- Elichéva,

- Esther,

- Brakha,

- Osnat,

- Ephrat,

- Dévorah,

- Hadassa,

- Yokheved,

- Yaël,

- Yéhoudit,

- Milka,

- Mikhal,

- Myriam,

- Mérav,

- Naama,

- Naomie,

- Tsipora,

- Rivka,

- Ruth,

- Chifra,

- Sarah,

- Tamar.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN