Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:44 : Mise des Téfilines
06:04 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:30 : Coucher du soleil
22:27 : Tombée de la nuit

Paracha Béhar
Vendredi 20 Mai 2022 à 21:14
Sortie du Chabbath à 22:34

Hiloulot du jour
Rabbi Chimon Bar Yo'haï
Rav Moché Isserles (Réma)
Afficher le calendrier

Comment expliquer à ma famille que mes enfants n'apprendront pas le français ?

Rédigé le Jeudi 27 Mai 2021
La question de Anonyme

Rav,

Comment expliquer à notre famille que nos enfants, étudiant dans un Talmud Torah 'Harédi en Israël, n'apprendront pas les lettres en français et que c'est très bien comme ça (bien qu'ils parlent français) ?

Merci.

La réponse de Rav Yonathan SEBBAN
Rav Yonathan SEBBAN
7 réponses

Bonjour,

Vous avez choisi de vivre en Erets Israël et de vivre une vie qui met comme valeur première et ultime l’étude de la Torah et la pratique des Mitsvot. Dans votre entourage, certains expriment une frustration, voire un désaccord.

S’il s’agit de vos parents et beaux-parents, vous avez le devoir d’apaiser leur préoccupation, c’est la Mitsva de Kiboud Av Vaem. S’il s’agit d’autres personnes, vous avez l’occasion de faire un Kiddouch Hachem, en adressant leur préoccupation de façon respectueuse et constructive. En aucun cas, il ne s’agit de remettre en question votre choix.

Dans ce qu’expriment vos parents au sujet de vos enfants, il y a deux aspects.

Prenons ce que vous écrivez : "les enfants ne lisent pas le français, ils n’apprennent pas les matières profanes". Un premier aspect technique, mais il y a aussi et surtout un aspect affectif.

Sur le premier aspect, vous devez apporter des réponses justes et respectueuses : vous avez choisi de faire grandir vos enfants dans un vivier de Torah, dans lequel les matières profanes ont moins de valeur que la Torah ; leur Parnassa leur viendra d’un travail qu’ils feront le moment opportun.

L’aspect affectif paraît ici plus important.

Des grands-parents voyant leurs petits-enfants grandir dans un environnement qui leur est totalement étranger peuvent se demander quelle relation ils pourront avoir avec leurs petits-enfants, quels échanges pourront-ils avoir, et quelle satisfaction pourront-ils recevoir de leur progéniture.

Sur cela, vous devez les rassurer. Plus par votre attitude que par un débat idéologique. Montrez à vos enfants que vos parents sont profondément respectés, même s’ils ne viennent pas du monde 'Harédi. Soyez démonstratif mais sincère à ce sujet. Que vos enfants et que vos parents le voient et le sentent.

Réfléchissez à des valeurs, des actions ou des coutumes de vos parents et qui peuvent trouver leur place dans le monde actuel de vos enfants : en les introduisant dans leur vie, et en les amenant Béchèm Omro, comme venant de la maison de vos parents, vous offrez à vos enfants un lien précieux avec leur histoire, et à vos parents la satisfaction et le bonheur de voir leur exemple valorisé chez leurs petits-enfants.

C’est un Na'hat qui leur est dû, et vous aurez, vous aussi, du mérite et de la satisfaction à leur donner.

Béhatsla'ha !

Rav Yonathan Sebban, enseignant et psychothérapeute
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yonathan SEBBAN