Logo Torah-Box

Comment nos ancêtres ont dormi avant Matan Torah ?

Rédigé le Dimanche 24 Mai 2015
La question de Yossef A.

Hag sameah,

Il est expliqué dans le Zohar que la raison pour laquelle on fait la veillée de Chavouot est que les בני ישראל ont dormi le soir de Chavouot et ne se sont pas réveillés. En effet, c'est ה׳ qui du les réveiller avec les קולות וברקים.

Cependant, cela semble étrange d'un point où il s'agissait de צדיקים qui s'étaient pendant 49 jours et arrivés au 49ème niveau de pureté (le niveau le plus haut).

De plus, il est vrai que l'on peut manquer un rendez-vous. Mais là, un rendez-vous avec ה׳ pour recevoir la תורה ! C'est immanquable et on aurait même envie de ne pas dormir pour rester éveillé la veille de cet événement.

Je vous prie donc, de bien vouloir m'aider à éclaircir ce פשט qui semble assez incongru.

Merci d'avance,

La réponse de Binyamin BENHAMOU
Binyamin BENHAMOU
2673 réponses

Chalom Wesley,

Vous posez une question incroyable, comment nos ancêtres faisant partis du Dor Dé'a, la génération qui a tout vu et tout connu, ont pu dormir la veille du jour tant attendu de la réception de la Torah au point d'être réveillé par Hachem lui-même ?!

Je me permets de vous rapporter les paroles du Rav Yonathan Gefen :

Les commentateurs expliquent que les Bné Israël allèrent délibérément dormir cette nuit-là ; ils pensaient qu’ils parviendraient mieux à se lier à Hachem dans leur sommeil.

Comment le Yetser Hara a pu les convaincre d'aller dormir cette nuit-là ?

Le peuple juif voulait sincèrement recevoir la Thora, comme l’indique leur déclaration « Naassé vénichma » (Nous ferons puis nous comprendrons). Cependant, il ressentait peut-être encore un certain malaise, une indécision subtile. Il réalisa que le fait d’accepter la Thora impliquait plusieurs obligations et responsabilités. La vie d'un Juif pratiquant est certes celle qui procure le plus de satisfaction, elle demande néanmoins de nombreux efforts et un travail sur soi. C’est pourquoi un individu peut être tenté d’« échapper » à ces défis de diverses manières, entre autres, par le sommeil.

Ainsi, les gens qui souffrent ou qui traversent des moments difficiles ont tendance à vouloir dormir plus que nécessaire. C’est une façon de manifester leur volonté d’échapper à leur épreuve.

Ainsi, le peuple juif appréhendait peut-être la nouvelle responsabilité qui allait bientôt lui échoir. Donc les Bné Israël tentèrent inconsciemment d’« échapper » au caractère « décourageant » de Matan Thora. Leur échappatoire fut le sommeil.

Le minhag de rester réveillé toute la nuit à étudier la Thora vient « rectifier » cette faille subtile. Cela prouve que nous désirons faire face aux responsabilités qui accompagnent l’observance de la Thora. Nous réalisons que bien que cette tâche ne soit pas facile, le respect de la Thora est la voie la plus valorisante. Le fait d’éviter les défis n’assure pas de réelle satisfaction, ce n’est qu’en les affrontant que l’on peut vraiment se sentir épanoui.

La veillée d'étude de Chavouot doit donc servir à nous préparer à faire face aux défis que la Thora présente. En sacrifiant le sommeil de cette nuit, nous montrons que nous ne souhaitons pas « échapper », mais plutôt que nous reconnaissons que la seule manière de mener une vie pleine de sens est d’affronter les difficultés et de les surmonter.

Limoud au féminin (Tome 4, Bamidbar)

Limoud au féminin (Tome 4, Bamidbar)

T.4 Bamidbar. Unique en son genre, pour chaque jour de l'année, une étude adaptée au public féminin !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Binyamin BENHAMOU