Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:47 : Mise des Téfilines
06:07 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:28 : Coucher du soleil
22:23 : Tombée de la nuit

Paracha Béhar
Vendredi 20 Mai 2022 à 21:14
Sortie du Chabbath à 22:34
Afficher le calendrier

Consommation d'épices faites à base de feuilles hachées

Rédigé le Mercredi 12 Janvier 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

Est-il permis de consommer des épices provenant de feuilles hachées finement (comme le basilic ou l'estragon par exemple), étant donné que leur vérification est impossible ?

Merci à vous.

La réponse de Dan COHEN
Dan COHEN
1645 réponses

Bonjour,

Tout d'abord, avant d'acheter ce type d'épices, il faut scrupuleusement vérifier la liste des ingrédients, et s'assurer de l'absence d'additif interdit. Pour des épices, ceci est suffisant.

Par contre, votre affirmation selon laquelle la vérification des épices serait impossible est inexacte. Il est au contraire absolument obligatoire de vérifier l'absence d'insectes dans les épices, qu'il y ait une surveillance rabbinique ou non.

En effet, bien que les épices soient hachées, il est tout à fait possible qu'elles aient été infestées lors de leur conservation, que ce soit dans le magasin ou bien chez vous. En effet, il est courant de garder des épices parfois pour des périodes très longues.

Pour vérifier les épices hachées et séchées, il faut les étaler sur une surface plane et vérifier l'absence de fils de soie et d'insectes.

Si vous faites allusion à des herbes aromatiques surgelées et hachées qui ne contiennent pas d'additifs interdits, il n'est pas nécessaire de les vérifier pour les raisons suivantes :

1. ces productions industrielles subissent déjà un nettoyage assez drastique, après lequel la présence d'insectes est déjà éventuelle ;

2. les herbes sont ensuite hachées, ce qui fait que le risque qu'il reste après le hachage une bête entière est très improbable ;

3. la surgélation empêche l'infestation par des nouvelles bêtes après le hachage.

Kol Touv

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Dan COHEN