Logo Torah-Box

Consommer que de la Matsa Chemoura Yad pendant Pessa'h, Mitsva ?

Rédigé le Lundi 24 Avril 2023
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Existe-t-il une Mitsva particulière à consommer exclusivement de la Matsa Chemoura 'Avodat Yad (faite main) pendant le Séder de Pessa'h ?

Si oui, est-ce que cette Mitsva existe aussi pendant toute la fête de Pessa'h ?

Merci Rav.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38791 réponses

Bonjour,

La consommation de Matsa Chemoura, est en vigueur uniquement pour la première quantité de 30g, consommée au début du repas, les 30g du Korekh et de l'Afikoman.

Cependant, étant donné que la fabrication de Matsot garantissant une Cacherout de haut niveau (sans aucun risque de 'Hamets - fermentation interdite) n'est pas une entreprise facile, il est préférable [conseillé] de consommer uniquement de la Matsa Chemoura durant toute la fête.

Pour que la Mitsva consistant à consommer de la Matsa le soir de Pessa'h, soit valide, il est indispensable que les personnes participant à la fabrication, aient une certaine pensée au cours de certaines opérations durant la préparation de la Matsa.

Cette pensée consiste à avoir à l'esprit que les Matsot sont surveillées [Chemourot-pluriel de Chemoura] et fabriquées dans le but d'être consommées le soir de Pessah, afin d'accomplir la volonté de notre Créateur dans la Torah. D'après certains décisionnaires [Biour Halakha, chapitre 460, passage Vékatan], il suffit d'y penser au début de la production en sachant que cela se rapporte à toutes les opérations à venir, jusqu'à la sortie du four. En dehors d'Israël, cette exigence est en vigueur le deuxième soir également. Choul'han 'Aroukh Harav, chapitre 453, Halakha 14-15, Michna Broura, passage 21.

Depuis des millénaires, nos ancêtres ont accompli la Mitsva de consommer la Matsa en la fabriquant manuellement. Les "progrès de la mécanisation" ont été mis au service du culte dans plusieurs domaines, c'est ainsi que depuis plusieurs décennies, on assiste à une industrialisation ultra-moderne de la fabrication des Matsot. Certains décisionnaires s'y sont alors opposés, alors que d'autres se sont montrés beaucoup plus tolérants. De nos jours, la majorité de nos frères et sœurs en consomment.

Contre : La machine ne peut pas avoir la pensée indispensable au moment des différentes étapes de la fabrication.

Pour : 1. Il suffit pour cela que la personne responsable, y pense au moment de la mise en marche des machines. Mikraé Kodech, volume 2, chapitre 3.

2. La pensée dont il s'agit ne se rapporte pas à l'action de fabriquer, mais à l'action de surveiller, or, il est tout à fait possible d'avoir la pensée adéquate en surveillant le processus de fabrication d'une quelconque machine. En d'autres termes, c'est l'auteur de l'action de surveiller qui doit avoir la pensée en question, celui qui produit la Matsa peut également y penser, mais cela n'est pas indispensable. Choul'han 'Aroukh Harav, chapitre 460, Halakha 1.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Lois & Récits de CACHEROUTE

Lois & Récits de CACHEROUTE

Lois et récits définissant l'approche d'un Juif à l'égard de la nourriture et de sa consommation. 

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN