Logo Torah-Box

Contradiction entre le Talmud et les Seli'hot ?

Rédigé le Mercredi 2 Octobre 2019
La question de Melanie O.

Bonjour Kvod Harabbanim,

Le Néfech Ha'haï ramène la Guémara 'Houlin 91b, et, plus loin (ch. 1-11), il semble clarifier que les anges reçoivent la force de dire la Kédoucha uniquement après qu'ici bas on ait récité la Kédoucha.

Or, dans le texte des Seli'hot, au niveau de la Kabbalat 'Ol Malkhout Chamayim (recevoir sur soi le joug Divin), il semble que les anges aient le premier mot.

Y a-t-il une raison ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38960 réponses

Bonjour,

Vous posez une excellente question.

Elle a été posée par le Radal [Rabbi David Louria] dans son commentaire sur Pirké Dérabbi Eliezer [fin du chapitre 4], par l'auteur du 'Havot Yaïr [Rabbi Yaïr Bakhra'kh], réponse 225 et par d'autres parmi nos maîtres.

Première réponse

Ce que disent nos Sages, les 'Hakhamim, dans le Talmud 'Houlin 91b, ne s'applique qu'aux louanges récitées quotidiennement. Mais pour celles qui sont exprimées lors des fêtes, les anges ont priorité.

Voir 'Havot Yaïr [Rabbi Yaïr Bakhra'kh], réponse 225.

Seconde réponse

Il y a plusieurs catégories de créatures célestes. Ce que disent nos Sages, les 'Hakhamim, s’appliquent uniquement aux Malakhim, mais non aux 'Hayot Hakodech, Sérafim, ayant un niveau plus élevé que les Malakhim.

Voir Séder Haseli'hot Keminhag Hasefaradim [Rav Its'hak Halévi Aviran], introduction, page 25, note 41.

C'est pourquoi, ces créatures célestes [אראלי מעלה et המוני מעלה] sont mentionnées à deux reprises : avant et après בחירי סגולה et דגולי סגולה [expressions faisant allusion aux Bné Israël]; car les unes s'expriment avant les Bné Israël et les autres, seulement, après.

Troisième réponse

Dans les Seli'hot, le terme 'Onim ne signifie pas "répondent", car, alors, la question a lieu d'être posée.

Le terme 'Onim signifie "exprimer à haute voix". Voir Dévarim 26, verset 5.

Donc, ce n'est pas contradictoire avec l'enseignement de nos Sages, le 'Hakhamim.

Voir Radal sur Pirké Dérabbi Eliezer, fin du chapitre 4.

Quatrième réponse

Dans le texte des Seli'hot, si le passage אראלי מעלה est mentionné en premier lieu, c'est du fait que l'auteur a désiré le composer en respectant l'ordre alphabétique.

Mais ce n'est absolument pas pour en déduire un quelconque enseignement, contredisant ce que nos Sages affirment dans le Midrash ou dans le Talmud.

Le premier passage commence avec אראלי מעלה - la lettre Aleph,

Le second passage commence avec בחירי סגולה - la lettre Beth,

Le troisième passage commence avec גלגלי מעלה - la lettre Guimel,

Le quatrième passage commence avec דגולי סגולה - la lettre Daleth,

Le cinquième passage commence avec המוני מעלה - la lettre Hé,

Etc.,

Tout n'a pas été dit à ce sujet.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

T.3 Vayikra. Unique en son genre, chaque jour de l'année, une étude adaptée au public féminin !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN