Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:47 : Mise des Téfilines
06:07 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:28 : Coucher du soleil
22:23 : Tombée de la nuit

Paracha Béhar
Vendredi 20 Mai 2022 à 21:14
Sortie du Chabbath à 22:34
Afficher le calendrier

Conversion Ashkénaze en France, possible ?

Rédigé le Lundi 12 Avril 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Est-ce possible de faire une conversion Ashkénaze avec le Consistoire de France ?

Toda.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
86 réponses

Chalom,

Il est possible de suivre une conversion avec le Consistoire et choisir une coutume Ashkénaze.

Cependant, il convient de vérifier deux choses en amont :

1. Y a-t-il une communauté Ashkénaze là où vous vivez ?

En effet, la Halakha est qu'une personne convertie peut choisir librement son Minhag, sa coutume [Michnat Haguèr, Hilkhot Guérim 12, 29]. Cependant, il est interdit de se détacher de la communauté. Aussi, si vous fréquentez une synagogue Séfarade, et que vous comptez y rester après votre conversion, vous devez alors choisir la même coutume que celle en vigueur dans votre communauté [cf. Ibid., note 50].

En pratique, cela dépend du lieu où vous habitez. A Paris et à Strasbourg, par exemple, il est tout à fait possible de trouver des communautés Ashkénazes. Ailleurs, en Province, cela est plus délicat.

2. Dans la préparation à la conversion, le Rav chargé des cours est-il au courant que vous souhaitez adopter une coutume Ashkénaze ?

En effet, il est important de lui signaler afin qu'il vous enseigne les Halakhot en fonction des coutumes Ashkénazes. Il n'y a pas beaucoup de différences, la Torah étant évidemment la même, mais quelques lois sont différentes, et il est indispensable de les connaître.

[Voyez également à ce sujet ce que j'écris dans mon livre Une identité juive en devenir, la conversion au judaïsme, éditions Lichma, p.176.]

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Michnat Haguer.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN