Logo Torah-Box

Conversion : comment tester mon niveau de Emouna ?

Rédigé le Dimanche 28 Février 2016
La question de Jean Marie B.

Chalom,

Tout d'abord je tiens à remercier tous les Rabbanim ainsi que l'équipe Torah-Box.

Je me sens très proche du Judaïsme, je lis des ouvrages et regarde des cours en vidéo, et cela tous les jours. Je commence aussi à apprendre l'hébreu, lentement mais sûrement.

Je sens progressivement, et depuis plusieurs années, mon attachement à Hachem qui augmente. Et par conséquent, c'est par souci de cohérence que je me pose la question de la Guérout (conversion), car en effet je souhaite me convertir.

Je pense, ou plutôt je crois, avoir conscience de l'importance de ce que cette démarche implique. Et c'est pour cela que j'ai besoin de me poser les vraies questions à moi même :

- Suis-je sincère à 100% dans ma volonté de me convertir ?

- Est-ce que je le veux vraiment ?

Bien que pour moi les réponses à ces deux questions soient "oui", je veux être sûr à 100% de ne pas me tromper.

Et donc, je voudrais savoir comment puis-je tester ma Emouna ? Comment puis-je tester ma volonté et sincérité ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7985 réponses

Chalom Ouvrakha,

Votre question est une question universelle, et même les juifs les plus pratiquants se la posent.

La réponse se trouve dans les textes de nos Sages (Kad Hakéma'h). Si l'on se comporte journalièrement dans notre rapport avec autrui (commerce etc.) avec droiture, qu'on ne trompe pas, ne vole pas, ne ment pas etc., alors nous pouvons penser que nous avons la Emouna.

Mais nous n'avons pas le droit de nous mettre à l'épreuve, car seul Hachem peut nous envoyer une épreuve.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Kad Hakéma'h.
Rabbi Yaakov Edelstein - une conduite exemplaire

Rabbi Yaakov Edelstein - une conduite exemplaire

Biographie journalistique du Rav Yaakov Edelstein : “Une échelle dont les pieds étaient à terre et la tête atteignait les cieux”

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA