Aujourd'hui à Paris
04:24 : Mise des Téfilines
05:54 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:56 : Coucher du soleil
22:57 : Tombée de la nuit

Paracha Pin'has
Vendredi 10 Juillet 2020 à 21:35
Sortie du Chabbath à 22:56

Hiloulot du jour
Rabbénou Yaakov Ben Acher
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Coronavirus : comment célébrer une Azkara ?

Rédigé le Mercredi 18 Mars 2020
La question de Salomon Paul A.

Chalom Rav,

Suite au coronavirus et suivant les recommandations sanitaires, comment doit-on procéder à la prière lors d'un Yorhzeit, quand il nous est interdit d'aller au cimetière ?

Merci de me répondre.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
20899 réponses

Bonjour,

1. Bien que la visite au cimetière soit une coutume ancienne comme le monde, et mentionnée dans le Talmud [Sota 34b] ainsi que dans le Choul'han 'Aroukh [Ora'h 'Haïm, chapitre 579, Halakha 3, chapitre 581, Halakha 4 et chapitre 605, Halakha 1], mais dans une situation semblable à celle que vous mentionnez dans votre question, il ne faut surtout pas oublier l'essentiel, à savoir que pour les parents n'étant plus de ce monde, le plus grand bien que l'on puisse leur apporter est l'accomplissement des Mitsvot et chaque mot de Torah prononcé. Le bienfait de chaque mot de Torah prononcé est sans commune mesure avec la récitation du Kaddich, bien qu'étant une coutume importante.

Donc, s'il vous est possible d'organiser une étude en groupe ou que chacun, chez soi, réserve un temps pour cela, c'est une chose très conseillée et très bénéfique.

Voir Divré Sofrim - Kitsour, édition 5772, chapitre 55, Halakha 1-2.

2. Le Kaddich ne peut être récité qu'en présence de dix personnes.

Voir Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 55, Halakha 1.

3. La Hachkaba ne fait pas partie des prières nécessitant la présence d'un Minyan.

C'est une prière en faveur du proche [ou tout autre personne] disparu, dans laquelle on implore Hachem afin qu'Il allège Son jugement et qu'il puisse mériter d'accéder au Gan Eden sans rencontrer de difficultés.

Il est habituel de la réciter au moment de la montée à la Torah ou à d'autres occasions, en présence d'un Minyan, mais cela ne prouve en rien que ce soit une obligation.

4. Vous vous rendrez au cimetière dès qu'Hachem mettra fin à cette période si difficile.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN