Aujourd'hui à Paris
05:15 : Mise des Téfilines
06:30 : Lever du soleil
13:57 : Heure de milieu du jour
21:22 : Coucher du soleil
22:14 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 7 Août 2020 à 21:01
Sortie du Chabbath à 22:12

Hiloulot du jour
Rav Amram Ben Diwan
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Coronavirus : utiliser une vaisselle sans la tremper au Mikvé

Rédigé le Samedi 21 Mars 2020
La question de Yohann N.

Bonjour,

En ces temps de confinement, comment faire pour de la vaisselle neuve que l’on ne peut pas aller tremper au Mikvé ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21536 réponses

Bonjour,

1. Même s’il n’est pas possible de tremper l’ustensile, il est interdit de l’utiliser.

Voir Ohel Ya’acov - Tevila Véhag’alat Kélim, édition 5778, page 4 et note 7, Tevilat Kélim, chapitre 4, fin de la note 4.

2. Si vous avez VRAIMENT besoin de la vaisselle et qu’il n’est pas possible d’en utiliser une autre, déjà trempée, ou d’utiliser de la vaisselle jetable, il est possible de donner la vaisselle non encore trempée à un non-juif, après s'être rendu chez lui ou en l'invitant chez soi. Ce dernier devra la soulever afin d'en faire l'acquisition.

Voir Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 323, Halakha 7 et Yoré Déa, chapitre 120, Halakha 16, Mékhirat 'Hamets Kéhilkhata, chapitre 9, Halakha 10, Tevilat Kélim, chapitre 4, Halakha 17 et Halikhot 'Olam, volume 7, page 265, Tevilat Kélim, chapitre 3, fin de la Halakha 8 et note 16 et ‘Hachouké ‘Hémed sur Talmud Pessa’him, page 446.

Ensuite, vous la lui EMPRUNTEREZ.

De cette manière, vous utiliserez une vaisselle ne vous appartenant pas et dont le propriétaire est un non-juif.

3. Le jour où il vous sera possible de vous rendre au Mikvé, il faudra la tremper au Mikvé, avec Brakha [s’il s’agit de métal ou de verre], après avoir fait disparaître la moindre particule d’aliment. Vous nous contacterez pour que l’on vous explique la procédure à suivre afin de "récupérer" votre vaisselle et qu’elle devienne votre propriété.

4. Il est possible mandater un Rav pour vendre vos ustensiles à un non-juif. Ensuite, le non-juif vous les prêtera.

Cette procédure - comme celle de la vente du 'Hamets - est possible en signant une procuration.

Cliquez sur le lien suivant : https://www.torah-box.com/kelim/

SITUATION EXCEPTIONNELLE - Etant donné que le trempage des nouveaux ustensiles pour la fête de Pessa'h se fait difficile, voire, impossible, à cause du Coronavirus et qu'il est interdit de les utiliser sans les avoir trempés, il a été décidé de procéder à leur vente à un non-juif afin qu'il en devienne le propriétaire pour toujours. Ensuite, ce dernier, les PRÊTERA aux vendeurs. De cette manière, chacun utilisera des ustensiles ne lui appartenant pas mais appartenant à un non-juif et donc, non soumis à l’obligation d’être trempés.

Une fois que la période de confinement sera terminée, on récitera la Brakha sur un autre ustensile que l'on achètera et on trempera tous les ustensiles vendus et "récupérés" [conformément aux conditions de vente avec le non-juif] après avoir fait disparaître la moindre particule alimentaire.

La vente aura lieu, Bé’ézrat Hachem, le dimanche 05 avril 5780 à 16 heures, heure française. Jusqu’à cette date, l’utilisation des ustensiles reste interdite.

S’IL S’AGIT D’USTENSILES QUE VOUS ÊTES SUR LE POINT D’ACHETER

Pour éviter l’obligation de trempage [en cas de force majeure] : il est possible de les acheter en pensant ne pas en faire l’acquisition. C'est-à-dire : on verse le paiement et on les apporte chez soi en refusant que ces deux actes d’acquisition influent sur le changement de propriété. Voir Michné Halakhot, volume 4, réponse 107, Tevilat Kélim, chapitre 3, Halakha 8 et chapitre 4, Halakha 19.

Ceux qui agissent de cette manière, n’ont pas besoin de signer une procuration de vente de la vaisselle.

Lorsque l’on emprunte l’ustensile d’un non-juif pour toujours, c’est problématique car cela ressemble à un « achat » ou « changement de propriété ».

D’après certains Posskim, cela est problématique. Voir Tevilat Kélim, chapitre 4, note 25.

Pour éviter ce problème :

Lorsque la période de confinement sera terminée et qu’il sera possible de tremper les ustensiles, on demandera au non-juif de se défaire de sa propriété sur les ustensiles [on les lui rachètera s'il ne veut pas payer leur contrepartie] afin que les anciens vendeurs, deviennent, tous, propriétaires.

Voir Michna Broura, chapitre 323, passage 35 et Chemirat Chabbath Kéhilkhata, nouvelle édition, chapitre 29, note 79 [ancienne édition : note 74].

Ceux qui ont signé la procuration recevront, Bé’ézrat Hachem, un mail les informant qu’ils ont l’obligation de tremper leurs ustensiles.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Ohel Ya'acov, Tvilat Kélim, Halikhot 'Olam.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN