Logo Torah-Box

Définitions de "Liboun" & "Kébol'o Kakh Polto"

Rédigé le Jeudi 6 Novembre 2014
La question de Nathalie A.

Erev Tov,

J'aimerais connaître :

- La signification de Kébol'o Kakh Polto".

- Les 2 types de Liboun (j'étudie en ce moment la Tévilat Kéli).

Toda Rabba pour votre réponse et Chavou'a Tov.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38977 réponses

Chalom,

Kébol'o Kakh Polto

"Les substances absorbées (Kébol'o) dans les parois d'un ustensile ne peuvent être rejetées (Polto) que si elles sont soumises à une chaleur au moins identique (Kakh) à celle qui les a provoquée."

En d'autres termes :

Un ustensile imprégné d'un goût interdit sous l'action directe du feu ne peut en être débarrassé que lorsqu'il est soumis à l'action directe du feu [broches, plaques et grilles du four, moules à gâteaux, poêle, etc.]. C'est le LIBOUN.

Un ustensile imprégné d'un goût interdit sous l'action d'un liquide chaud ne peut en être débarrassé que lorsqu'il est soumis à l'action d'un liquide chaud ayant une température au moins identique à celle qui l'a provoquée [marmites, casseroles, verres, cuillères, …]. C'est la Hagu'ala. Bien entendu, il est possible de le cachériser en lui faisant subir l'action d'un feu, puisque cette chaleur est bien plus importante que celle d'un liquide.

Un ustensile dont on n'a fait usage que pour des aliments froids (< 45 degrés), n'a d'autre besoin que d'être lavé et nettoyé correctement.

L'absorption provoquée par un liquide chaud (> 45 degrés) n'est pas aussi profonde que celle qui est entraînée par un aliment uniquement en contact avec le feu. C'est la raison pour laquelle l'intensité de chaleur d'une eau bouillante ne sera pas suffisante pour atteindre les absorptions causées par le feu.

En d'autres termes :

L'absorption provoquée par un liquide chaud (> 45 degrés) n'est pas aussi tenace et adhérente à l'épaisseur des parois que celle qui est entraînée par un feu. C'est la raison pour laquelle l'effet d'une eau bouillante ne sera pas suffisant pour les "arracher" et les éliminer.

Comme vous le précisez, il y a deux types de Liboun :

Le Liboun 'Hamour

La cachérisation par le biais du Liboun consiste à faire rougir l'ustensile et le chauffer à blanc en le plaçant dans un feu ou en le faisant passer au chalumeau [350-400 degrés].

Ce Liboun est nommé Liboun 'Hamour [Liboun "puissant"].

De cette manière, toutes les absorptions sont entièrement détruites et brûlées.

Liboun Kal

Dans certains cas, il n'est pas nécessaire d'atteindre une température si élevée, il suffit que l'ustensile soit assez chaud pour qu'un brin de paille puisse brûler en étant au contact avec l'intérieur de la paroi [si les flammes sont du côté extérieur].

Ce Liboun est nommé Liboun Kal [Liboun "léger"].

Lorsqu'il est nécessaire de cachériser un ustensile par la Hagu'ala, il est possible de la remplacer par un Liboun Kal.

De cette manière, les absorptions ne sont pas détruites et brûlées, elles sont uniquement rejetées des parois de l'ustensile.

A ce sujet, voir Péri Mégadim [Echel Avraham] Ora'h 'Haïm chapitre 451 passage 30, Péri Mégadim [Michbétsot Zahav] Ora'h 'Haïm chapitre 452, passage 4, Levouch sur Yoré Déa, chapitre 121, passage 4 et Michna Broura chapitre 451, passage 30.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Echet Haïl Aujourd’hui souple

Echet Haïl Aujourd’hui souple

Partir à la découverte de la Echet ‘Haïl, c’est partir à la découverte de soi-même. À la fois puissant et inspirant, cet ouvrage remarquable conduira chaque femme à comprendre comment la Torah l’aide à tracer sa propre voie.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN