Aujourd'hui à Paris
07:18 : Mise des Téfilines
08:28 : Lever du soleil
12:41 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéchev
Vendredi 11 Décembre 2020 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:48

Hiloulot du jour
Rabbi 'Haï Taïeb
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Dois-je reprendre contact avec ma soeur ?

Rédigé le Lundi 17 Novembre 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je me permets de vous écrire concernant le pardon.

Voilà, je suis mariée depuis un an et demi Baroukh Hachem.

Cependant, après avoir appris que ma sœur avait tenu des propos négatifs et extrêmement dévalorisants auprès de ma belle-famille, j'ai décidé de couper contact.

En effet, j'étais très surprise et peinée.

Aujourd'hui, je suis prise dans un sentiment mitigé, car le fait de ne plus vouloir la côtoyer a beaucoup nuit à ma personne et à mon couple aussi, ça a fait de grosses histoires, me faisant croire que mon mari était derrière tout ça alors qu'il n'en était rien.

Néanmoins, nous n'avons hélas plus nos parents, et ma sœur est donc seule en France avec une grand-mère qui perd un peu la boule.

Que faire et que me conseillez vous s'il-vous-plaît ?

Merci beaucoup Rav.

La réponse de Rav Elie LELLOUCHE
Rav Elie LELLOUCHE
66 réponses

Bonjour,

Bien évidemment, et comme le laisse entendre votre question, vous devez renouer le dialogue et la relation avec votre sœur.

Cependant, vos appréhensions sont justifiées. Comment arriver à reprendre contact comme si rien ne s'était passé ? La nécessité de dépasser le conflit qui vous a éloigné de votre sœur ne signifie pas que vous devez en étouffer les causes. Une telle attitude produirait à plus ou moins long terme une nouvelle querelle qui risquerait d'être encore plus dommageable que la précédente.

C'est pourquoi, vous devez vous armer de courage afin d'avoir une explication franche et sincère avec votre sœur. Vous devez essayer de comprendre ce qui l'aurait amené, si tel a été le cas, à tenir des propos désobligeants sur vous. A-t-elle réellement mesuré la portée de ses paroles ? Y a-t-il eu entre vous d'anciens différends non résolus qui auraient pu nourrir chez elle une rancœur tenace ?

Il ne s'agit pas de chercher à minimiser ses torts, mais de l'amener plutôt  à prendre conscience du mal qu'elle a pu vous causer afin que votre relation puisse se reconstruire sur les bases d'une fraternité retrouvée.

C'est à cette condition uniquement que votre pardon aura alors un sens.

Qu'Hachem vous aide dans votre recherche du Chalom.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Elie LELLOUCHE