Doit-on travailler dur pour gagner beaucoup d'argent ?

Rédigé le Dimanche 17 Octobre 2021
La question de Anonyme

Chalom Rav,

La Torah nous incite-t-elle à travailler dur pour gagner beaucoup d'argent ou bien doit-on se suffire de ce que la vie nous apporte ?

Je travaille beaucoup sans pour autant gagner beaucoup et j'ai le sentiment de perdre mon temps.

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28179 réponses

Bonjour,

Il va sans dire qu'il faut travailler pour vivre et non, vivre pour travailler.

La Hichtadlout / le travail est l'ensemble des efforts à fournir pour subvenir aux besoins permettant notre survie ou pour atteindre un but "désirable" que l'on s'est fixé.

Nos maîtres nous mettent en garde : ce n'est pas la Hichtadlout qui produit les résultats, c'est la volonté d'Hachem. Depuis la faute d'Adam, la Hichtadlout est devenue la loi et la condition de l'existence, donc, il n'y a pas de choix. Mais nous devons garder à l'esprit que c'est uniquement grâce à la volonté du Tout Puissant que nous obtenons gain de cause.

Le verset dit : "Si Hachem ne bâtit pas une maison, c'est en vain que peinent ceux qui la construisent; si Hachem ne garde pas une ville, c'st en vain que le soldat veille avec soin". Téhilim 127, verset 1.

Nos Sages disent : "Avez-vous déjà vu un lion obligé de se faire porteur pour gagner sa vie, un cerf devenir fermier ou un renard commerçant ? Et pourtant, bien qu'ils ne connaissent aucun métier, Hachem subvient à leurs besoins.

Pourquoi, donc, l'homme, supérieur à toutes les créatures, doit-il passer sa vie à la poursuite de son gagne-pain ?

Ce n'est qu'à cause de la faute du premier homme qu'il a perdu sa position particulière dans la création et est obligé de s'efforcer de gagner lui-même sa vie en fournissant tellement d'efforts." Talmud Kiddouchin 82b.

Le message est simple clair et précis : plus nous accomplirons les Mitsvot et plus notre comportement sera exemplaire, plus notre Parnassa sera abondante et moins nous devrons fournir des efforts pour l'obtenir.

Voici ce qu'écrit le Rav Raphael Bénizri, dans son livre "Aromes d'une bénédiction" :

"L’homme est aveuglé par sa lutte pour son gagne-pain. Face aux incertitudes du lendemain, il cherche désespérément les moyens de protection qui l’exposent à de nombreux risques tant sur le plan matériel que moral. Ses convictions profondes sont sacrifiées, sa dignité éclaboussée.  Loin de se limiter à ses propres besoins, son angoisse ne connaît plus de limites. Surtout quand elle est étendue aux besoins matériels de ses enfants et petits-enfants. Inconsciemment, l’homme prend à son compte la malédiction « à la sueur de ton front tu mangeras ton pain » et se retrouve dans une situation d’exil par rapport à son espace, à son temps et à ses propres valeurs. Toute aspiration spirituelle finit par s’évanouir et la liberté de l’homme est dangereusement compromise.

Or tout au long de quarante années dans le désert, la Manne n’avait d’autre but que d’initier le peuple à une autre approche. Hachem assurait la ration alimentaire journalière de chaque personne, sans déchets, sans surplus et sans gâchis. Celui qui les a libérés de la tutelle égyptienne voulait les arracher à l’angoisse et à la peur du désert.

Qui donne la vie donne la nourriture. La bonté et l’amour du Créateur sont déployés pour aider l’homme à se réaliser spirituellement au travers de tout ce que la nature lui offre. A lui de s’en servir comme un moyen d’accès aux joies de l’esprit et de ne pas céder à l’angoisse comme à la suffisance comme à l’arrogance que nourrissent ses désirs.

Pour autant que soit reconnue l’immense bonté du Créateur, l’homme développera en lui l’humilité et l’idée du partage des biens terrestres qui n’ont en fait d’autre but que de promouvoir la vie spirituelle et renforcer les liens d’amour avec le Créateur. »

Pour d'autres détails à ce sujet, voir ici :

https://www.torah-box.com/question/comment-reussir-dans-mes-affaires_9492.html

https://www.torah-box.com/question/expliquer-a-mon-pere-que-la-parnassa-vient-d-hachem_12510.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN