Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:34 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:29 : Coucher du soleil
18:19 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rabbi Chneur Zalman De Lyadi (Baal Hatanya)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Emouna : travailler plus pour économiser ?

Rédigé le Jeudi 29 Mai 2014
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Est-il permis de travailler davantage afin d'économiser pour le lendemain, ou cela pose-t-il un problème de Emouna ?

Toda.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1350 réponses

Chalom,

Dans le Midrach Cho’her Tov sur le psaume 23, il est enseigné : "Rabbi Eliézer Ben Ya'acov a dit : "Afin qu’ Hachem ton D.ieu te bénisse dans toutes les œuvres de tes mains." Est-il possible de rester oisif ? C’est pourquoi "dans toutes les œuvres de tes mains"; s’il travaille, il sera béni, sinon, il ne le sera pas."

Il ressort de ce texte que l’homme a le devoir de "l’effort" (Hichtadlout), et doit installer sa confiance en Hachem afin qu’Il installe Sa bénédiction précisément dans cet effort. Ainsi Hachem a-t-il fixé Ses normes dans la création : l’homme doit se comporter suivant "la nature" et non pas vivre en attendant le miracle. Certes celui-ci existe dans certains cas, mais il reste néanmoins exceptionnel.

Cependant, il est enseigné dans le traité Sota 48 : "Depuis la destruction du Temple, les hommes avec une Emouna sans faille n’existent plus. Ainsi Rabbi Eliézer Hagadol a dit : "Quiconque a sa portion de pain pour la journée et s’inquiète pour celle du lendemain est considéré comme ayant peu de Emouna. Car il doit être convaincu que Hachem pourvoit à ses besoins chaque jour"."

Seulement, dans les ‘Hidouchei Maharacha, il est expliqué que ceci concerne les ‘Hassidim (pieux), c'est-à-dire que l’enseignement de Rabbi Eliézer Hagadol ne s’applique pas à tout un chacun, mais uniquement à ceux qui croient profondément que Hachem nourrit  toute créature, jusqu’aux œufs des fourmis.

Il en ressort qu’il n’y a pas d’interdiction de gagner plus que le nécessaire du jour-même, l’essentiel étant de placer sa confiance en Hachem et d’ôter de l’esprit que c’est grâce aux efforts de l’homme que la réussite vient.

On raconte que le 'Hazon Ich n’avait jamais "d’argent en trop" dans sa maison. Un jour, sa sœur lui dit : "Regarde combien tu te fatigues pour la Torah et pourtant Hachem ne te donne pas beaucoup d’argent !" Ce à quoi le Tsaddik et Gaon répondit : "Que me manque-t-il ? Je n’ai pas besoin d’avoir un compte en banque, tu vois bien que chaque jour, Hachem me comble de Ses bienfaits !"

Comme nous l’avons expliqué, cette attitude n’est réservée que pour les vrais Tsadikim et ‘Hassidim, mais tout homme a le droit de mettre de l’argent de côté.

Dans la Guémara Brakhot 35, il y a une  controverse entre Rabbi Chimon Bar Yo’haï, qui dit que l’homme ne doit pas travailler mais uniquement étudier la Torah, et Rabbi Ichmaël qui pense que l’homme doit savoir conjuguer le travail avec l’étude.

La Guémara conclut en rapportant que la majorité des hommes suit la voie indiquée par Rabbi Ichmaël, tandis que l’opinion de Rabbi Chimon n’est suivie que par quelques hommes d’exception.

(basé sur un écrit du Rav Yaakov Sasson, petit-fils du Rav Ovadia Yossef z'l)

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur