Aujourd'hui à Paris
07:23 : Mise des Téfilines
08:34 : Lever du soleil
12:44 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Enceinte, dois-je jeûner à Kippour ?

Rédigé le Lundi 15 Septembre 2014
La question de Rr R.

Bonjour Rav,

Merci pour vos réponses rapides aux questions précédentes.

Je suis enceinte de presque 5 mois, et ayant mis un peu de temps à tomber enceinte, j'appréhende Yom Kippour par peur pour mon bébé.

Je sais qu'il n'y a aucune dispense pour ce jeûne.

Ma question est : à quel moment une femme enceinte doit-elle arrêter le jeûne et est-ce que cela est permis si elle ne se sent pas bien ?

J'ai l'habitude de faire une bonne partie des jeûnes de l'année.

Malheureusement, à Ticha Béav j'ai du m'arrêter le matin car je ne tenais plus.

Le fait de jeûner 25 heures est-il un danger pour le fœtus ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17433 réponses

Bonjour,

Une femme enceinte est soumise à l'obligation de jeûner durant Yom Kippour. Cette obligation est mentionnée dans le Choul'han 'Aroukh, chapitre 617, Halakha 1.

N'ayez crainte, le fait de jeûner durant 25 heures ne présente aucun danger pour le fœtus.

Même si l'on ne se sent pas bien, il est obligatoire de jeûner.

Si vous craignez une fatigue ou un malaise, restez à la maison et n'allez pas au Beth-Haknesset.

Si vous ressentez le besoin d'être accompagnée, dites à votre mari de rester avec vous durant toute la journée de Kippour ou pendant quelques heures, ceci est, absolument, permis - voire obligatoire - selon la Halakha.

Voir Maassé Ich, volume 3, page 130, Vayichma Moché [Rav Moché Fried], volume 1, page 203 au nom de Rav Elyachiv.

Mangez bien et copieusement deux jours avant le jeûne.

Mangez du pain au moins deux fois par jour durant les deux jours précédant Kippour.

Si votre médecin traitant affirme que vous encourez un réel danger et que votre vie ou celle du fœtus est en danger, il faut alors s'adresser obligatoirement à un Rav compétent en lui précisant quels sont les motifs indiqués. Seulement alors, il est possible d'obtenir une dérogation.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Choul'han Aroukh.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur