Aujourd'hui à Paris
05:44 : Mise des Téfilines
06:53 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:53 : Coucher du soleil
21:42 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 23 Août 2019 à 20:33
Sortie du Chabbath à 21:41


Hiloulot du jour
Rav Aharon Rokea'h (Belz)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Enceinte pendant ma conversion

Rédigé le Mardi 25 Novembre 2014
La question de Anonyme

Bonjour Monsieur le Rav,

Mon désir de conversion est plus fort que tout autre.

Mon père est juif et ma mère m'a toujours élevée dans l'amour du judaïsme.

J'ai grandi avec mes oncles, tantes, cousins, cousines et ma grand-mère dans le respect des traditions de notre religion.

Depuis un an, je suis dans ce processus de conversion (apprentissage de la lecture hébraïque, fréquentation de la synagogue de mon enfance, lectures, Brakhot, bénévolat pour Israël etc) sans avoir envoyé ma lettre au Consistoire, puisqu'un événement familial (la perte rapide de notre mamie qui était notre pilier) a retardé cette avancée.

Il se trouve qu'entre temps j'ai rencontré mon Mazal, et que ce sentiment est partagé.

Il me soutient dans ma démarche, nous avons tous les deux plus de trente ans, sans enfant, et le fort désir de construire notre famille et avoir un ou des enfants Béézrat Hachem.

Notre question est la suivante : puis-je être enceinte pendant ma conversion

?

Merci Monsieur le Rav de l'attention que vous porterez à ma question.

La réponse de Rav Elie LELLOUCHE
Rav Elie LELLOUCHE
56 réponses

Bonjour,

Il est impératif, voire impérieux, que vous ne deveniez pas enceinte si vous voulez voir aboutir votre projet de conversion.

Je comprends votre inquiétude, voire votre angoisse, face au temps qui passe, mais la nécessaire authenticité qui doit guider votre démarche exige que rien ne vienne parasiter le processus de conversion que vous voulez démarrer.

Plus encore, vous ne pouvez pas vivre, et encore moins avoir des relations sexuelles, avec un homme, fût-il celui que vous considèreriez comme votre Mazal, tant que votre conversion ne serait pas devenue effective et que cette vie maritale que vous projetez ne serait pas consacrée religieusement.

Il ne s'agit pas de rompre avec l'homme que vous aimez et avec lequel vous envisagez de fonder un foyer juif basé sur la Torah, mais justement, la conversion au judaïsme à laquelle vous aspirez interdit toute relation avec son fiancé tant que le mariage n'est pas célébré.

Vous ne pouvez pas prétendre  vous convertir à une religion tout en en enfreignant, au même moment, l'une de ses règles. Il en va de la cohérence et de la sincérité de votre démarche.

Par ailleurs, vous ne pouvez pas envisager d'avoir un enfant, alors que votre conversion n'est pas effective, tout simplement parce que ce bébé ne serait pas juif. Cette démarche irait totalement à l'encontre de votre désir tout à fait louable de fonder un foyer juif.

La conversion au judaïsme est d'abord une affaire de cohérence intérieure. Elle doit signifier pour vous un désir d'être en phase avec la volonté du Créateur telle qu'exprimée par la Torah et enseignée par nos Maîtres à travers le respect des Mitsvot. Ce désir inclut aussi, et peut-être surtout, une totale confiance en D.ieu dans la conduite de nos destinées.

C'est à ce prix que vous pourrez ressentir réellement et, avec l'aide de D.ieu et accompagné de votre mari, faire partager pleinement à vos enfants la fierté d'être juifs.

Bonne continuation.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Elie LELLOUCHE
Projet dédié par un généreux donateur