Aujourd'hui à Paris
06:28 : Mise des Téfilines
07:32 : Lever du soleil
12:34 : Heure de milieu du jour
17:36 : Coucher du soleil
18:22 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Endeuillé : puis-je offrir des cadeaux ?

Rédigé le Mardi 10 Mars 2015
La question de Esther B.

Kvod Harav, Chalom Rav,

Une personne qui est dans l'année de deuil de sa maman peut-elle souhaiter l’anniversaire à sa fille ? Donner de l'argent à sa fille ? Donner les cadeaux pour l’anniversaire des enfants de sa fille ?

Peut-elle amener des cadeaux qui sont de la part des frères et sœurs ?

Toda Rabba Rav.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
5479 réponses

Chalom Ouvrakha,

Il n'y a aucune interdiction pour un endeuillé de souhaiter joyeux anniversaire à qui que ce soit.

Concernant le don d'argent ou les cadeaux, il y a une controverse parmi les décisionnaires quant à savoir si un endeuillé peut offrir des Michloa'h Manot à Pourim, même si cela est finalement permis dans la plupart des cas. Quoi qu'il en soit, il semblerait que cela est du au fait qu'il y a une Mitsva d'envoyer un Michloa'h Manot, mais que l'on sous-entend que lorsqu'il n'y a pas de Mitsva, selon tous les avis, l'endeuillé ne doit pas donner de cadeaux.

Par contre, si l'enfant en question est considéré comme pauvre et qu'il a besoin de cet argent, ou voire même de ce cadeau, cela peut être considéré comme de la Tsédaka, et il est permis de le lui donner.

Parfois aussi, on se sent redevable, et il n'est pas correct de venir les vides, cela pouvant être considéré comme un manque de respect envers la personne qui fête son anniversaire etc. Dans ce cas, du fait qu'il s'agisse du respect de la personne, on pourra aussi tolérer l'offre de cadeau (voir Divré Malkiel tome 5, resp 237).

Enfin, il est permis de faire office de "facteur" et d'amener les cadeaux de la part d'autrui.

En conclusion, l'endeuillé peut souhaiter "joyeux anniversaire" et donner de l'argent ou des cadeaux s'ils sont nécessaires à la personne (qui serait dans le besoin). Aussi, donner un cadeau de la part d'une tierce personne est autorisé.

Kol Touv, et Bessorot Tovot.

Mékorot / Sources : Divré Malkiel.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA