Logo Torah-Box

Entre ma mère et mon épouse

Rédigé le Dimanche 31 Août 2014
La question de Anonyme

Bonjour,

Je suis marié depuis déjà 20 ans, et Baroukh Hachem j'ai des enfants magnifiques et une femme vertueuse. Mais depuis le départ il y a toujours eu des frictions entre ma mère et ma femme concernant le Chabbath.

Pour ma mère, le Chabbath ça doit toujours être chez nous. De temps en temps j'essaye de lui expliquer que parfois une personne a aussi besoin d'être invitée, alors ça finissait par une dispute malgré toute les précautions de langages. Le temps passe et c'est toujours la même chose, je faisais mon possible pour jongler entre ma femme et ma mère. Mon épouse accueillait toujours très bien mes parents.

Dernièrement, il y a encore eu une dispute car j'ai gentiment dit à ma mère que de temps en temps elle devrait inviter mon frère et sa famille.

Elle l'a encore mal pris, sauf que cette fois, après vingt ans, je suis resté sur mes positions et mon raisonnement. Mes parents ont coupé les ponts avec mon frère et moi, ainsi qu'avec nos épouses en disant que l'on ne voulait plus d'eux etc.

Voilà l'histoire cher Rav, je vous prie de me dire quoi faire car on n'aime pas cette situation de conflit, et ma mère est très têtue et orgueilleuse, c'est une lionne.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
742 réponses

Chalom,

Avant tout je me dois de vous féliciter pour votre courage et votre amour du Chalom.

Evidemment, vous n'aimez pas cette situation de conflit...personne n'aime les conflits ! De plus, votre situation est très délicate puisque vous devez jongler entre votre bonne entente avec votre épouse, le respect dû à votre mère et le reste de la famille. Et en cas de mésentente avec d'autres Juifs, il existe en dernier recours, le Beth-Din, mais avec la famille c'est inconcevable, il faut s'entendre !

Que vous reste-t-il donc ?

Comme toujours, et qui plus est dans des situations qui semblent inextricables : la Téfila ! Prier de tout son coeur en se disant qu'Hachem a les réponses à nos problèmes, même si elles ne correspondent pas à celles que nous désirons ou qu'elles "tardent". Tout ce qui nous arrive a pour objectif de nous rapprocher de Lui au moyen de la Téfila.

Mais cela ne vous interdit pas de tenter autre chose. Il faudrait, à mon avis, savoir pourquoi votre mère tient tant à passer le Chabbath chez vous ? Si vous ne vous sentez pas capable d'aborder le sujet, peut-être quelqu'un comme un ami, un proche, un rabbin, pourrait lui en parler de façon détournée...

Ce qui est certain, c'est que votre Chalom Bayit passe avant toute autre considération et que vous n'avez pas le droit de le mettre en péril pour satisfaire des demandes abusives au nom du respect parental.

Parfois, au cours des années, certaines habitudes se mettent en place sans que l'on sache trop pourquoi et comment. Elles perdurent mais ne gênent pas trop dans le fond jusqu'au jour où...la situation devient explosive. Mais ces habitudes ne se transforment pas en DROITS ! La personne qui a eu gain de cause est alors déstabilisée car elle se voit privée de "ses acquis", mais je crois qu'il peut être efficace de lui rappeler qu'il faut parfois savoir évoluer car, avec les années, les conditions changent et tant que l'on n'est pas "dans son droit", il ne faut pas abuser de la gentillesse d'autrui.

Certaines personnes ont même une attitude qui s'apparente à celle des enfants qui ont BESOIN qu'on leur signifie des limites car elles en sont elles-mêmes incapables car trop sensibles, etc. et il est alors salutaire de jouer ce rôle "d'adulte".

Qu'Hachem vous aide dans votre épreuve et n'hésitez pas à me recontacter si vous avez d'autres questions à ce sujet.

Kol Touv.

1 Histoire pour Chabbath, Tome 1 (Binyamin Benhamou)

1 Histoire pour Chabbath, Tome 1 (Binyamin Benhamou)

Les plus passionnantes histoires racontées par Binyamin Benhamou, enfin en livre !

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD