Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:37 : Lever du soleil
12:46 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéchev
Vendredi 20 Décembre 2019 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:51


Hiloulot du jour
Rav Yossef Yozel Horowitz (Novardok)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Etudier 'Hanouka qui tombe un 24 décembre

Rédigé le Dimanche 30 Décembre 2018
La question de Anonyme

Bonjour,

J'ai entendu que des Mékoubalim disent qu'il y a une très grande impureté qui se dévoile le soir du 24 décembre.

Or, je sais que certaines années, le 24 décembre au soir tombe aussi le 25 Kislev !

Y aurait-il une très grande impureté qui se dévoile à ce moment-là ? Car selon certains, on n'étudie pas le 25 Kislev quand la date coïncide avec noël.

Pourrais-je avoir les sources de ces Mékoubalim ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17480 réponses

Bonjour,

Dans certaines communautés [de 'Hassidim], il est habituel de ne pas étudier le soir du 24 décembre.

Selon la Halakha, cela est absolument permis mais ceux qui font partie de ces communautés [généralement, les 'Hassidim] peuvent respecter cette coutume [qui sommes-nous pour avoir à redire sur ce que les anciens ont prononcé].

L’une des raisons est la suivante : à l’époque, le 24 décembre au soir, il était obligatoire de rester chez soi. Il était interdit [selon la loi] de sortir dans les rues pour se rendre à la synagogue et dans les maisons d’étude. Celui qui enfreignait cette loi, risquait une amende ou de se faire frapper très cruellement. Il était, même, interdit aux femmes de se rendre au Mikvé.

Depuis, cette manière de faire est restée ancrée dans certaines communautés.

En ce qui concerne le Mikvé : les maîtres des ces communautés disent qu’il est permis d’aller au Mikvé mais la femme et son conjoint ne se retrouveront qu’après l’heure de ‘Hatsot.

Il y a une autre raison plus abstraite ; apparemment, celle que vous mentionnez dans votre question, à savoir : cette nuit, les forces du mal sont particulièrement fortes et s’attaquent à ceux qui sont plongés dans les choses les plus saintes.

Pour étancher votre soif, voir Méfa’néa’h Né’élamim à la fin du responsa Yad ‘Hanokh [Rav ‘Hanokh Heïnikh Teïtelbaum], réponse 4 [dans cette référence, le Rav rapporte des idées au nom du Baal Chem Tov mais il affirme, catégoriquement, que ce sont des mensonges prononcés par des ignorants], Pisské Techouvot, chapitre 240, notes 80-82, Sia’h Its’hak [Rav Its’hak Weïss / 1873-1942], réponse 408, Techouvot Véhanhagot, volume 1, réponse 551, Moryah [Rav Yossef Libermann], quatorzième année, numéro 5-8 [161-164], Tichri 5746, pages 131-141, numéro 9-10 [165-166], Chevat 5746, pages 92-95, Or Israël [2 - Monsey - Rav Ye’hezkel Salomon], année 5756, pages 133-147, Or Israël [30 - Monsey - Rav Mélekh Shapira], année 5763, pages 165-168.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur