Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:21 : Mise des Téfilines
08:31 : Lever du soleil
12:42 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 9 Décembre 2022 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:48

Hiloulot du jour
Rav David Abi'hssira (Atérèt Rochénou)
Afficher le calendrier

Etudier la Torah pour acquérir ses qualités = étude Lichma ?

Rédigé le Mercredi 25 Mai 2016
La question de Hana C.

Chalom Rav,

Je voudrais savoir si un homme qui étudie la Torah pour s'élever spirituellement et acquérir les qualités et merveilles que la Torah répand sur celui qui l'étudie, son étude est-elle qualifiée de "Lichma" ("désintéressée") ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
33090 réponses

Bonjour,

Le but pour lequel nous devons tous étudier la Torah est tout d’abord l’étude en soi, mais cela doit être accompagné de l’accomplissement des Mitsvot et du perfectionnement de notre personnalité et de nos Middot.

Ceci est mentionné explicitement dans le Talmud Brakhot 17a : « Takhlit ‘Hokhma, Téchouva Ouma'assim Tovim ». Voir commentaire de Rachi sur ce passage.

Dans Pirké Avot, chapitre 6, Michna 1, Rabbi Meir mentionne : « Les récompenses et distinctions attribuées à celui qui étudie sans arrières pensées, dans le seul but de connaître la loi afin de l’appliquer ».

Les récompenses [bonnes qualités, Yirat Chamayim, éloignement du péché, autorité et influence sur l’entourage, etc.] lui sont attribuées, donc, apparemment, l’homme qui étudie n’y pense pas.

Mais je n’ai trouvé nulle part que l’étude d’une personne ayant l’intention d’améliorer ses qualités est une étude imparfaite - « Lo Lichma ».

Au contraire.

Certains de nos maîtres font remarquer qu’il n’est pas dit d’étudier « Léchem Chamayim » mais « Lichma » - pour ce que signifie le mot « Torah ».

Le mot Torah signifie « enseignement et guide de la manière d’être ». Voir Torat Hamaguid, Michlé, Passage « Mi ‘Ala ».

Nos Sages disent : « Si tu rencontres ce vilain [le Yétser Hara'], entraîne-le au Beth-Hamidrach [lieu d’étude]. S’il est de pierre, il sera pulvérisé ; s’il est de fer, il se brisera ». Talmud Soucca 52b et Talmud Kiddouchin 30b.

D’où la permission d’étudier dans l’intention de se parfaire ou de lutter contre le Yétser Hara'.

Vous écrivez :

« Je voudrais savoir si un homme qui étudie la Torah pour s'élever spirituellement et acquérir les qualités et merveilles que la Torah répand sur celui qui l'étudie, son étude est-elle qualifiée de "Lichma" ("désintéressée") ? »

« Pour s’élever spirituellement » :

Il va sans dire que le but de l’étude est d’acquérir le plus de sagesse possible.  Voir Choul’han ‘Aroukh Harav, Hilkhot Talmoud Torah, chapitre 1, Halakha 4, Rav ‘Haïm de Volozine dans Néfech Ha’haïm, partie 4, chapitre 3 et Rav Moché Ouri Linder dans Cha'aré Limoud, chapitre 3, Halakha 1.

Mais cette sagesse ne doit pas rendre celui qui étudie, orgueilleux et hautain. Mais, plutôt, modeste, simple, et humble.

« Acquérir les qualités »

Comme nous l’avons mentionné précédemment, c’est, non seulement, le but à atteindre, mais surtout le but à rechercher en étudiant.

Ci-dessous, un bref résumé des enseignements de nos maîtres à propos de la définition du « Lichma » exigé dans l’étude de la Torah et du « Lo Lichma ».

1. Penser accomplir la volonté d’Hachem, consistant à étudier [tout simplement] sans penser aux honneurs, au rang que l’on pourrait atteindre ou à être épargné de la punition. Voir Talmud Nédarim 62a.

2. Etudier dans l’intention d’accomplir. Voir Sota 22b, Tossefot, passage « Lé'olam » et Choul’han ‘Aroukh Harav, Hilkhot Talmoud Torah, chapitre 4.

3. L’une des récompenses attribuées à celui qui étudie « Lichma » est « l’autorité et l'influence sur l’entourage ». Il est évident qu’en pensant à cela, l’homme étudie « Lo Lichma ».

4. Nos Sages disent : « Ne soyez pas comme ces serviteurs qui servent le maître dans l’intention d’en recevoir la récompense, mais soyez comme des serviteurs qui servent le Maître dans l’intention de ne rien recevoir ». Pirké Avot, chapitre 1, Michna 3.

5. Celui qui étudie pour rabaisser l’autre et lui montrer sa supériorité, il aurait mieux valu qu’il ne soit pas venu au monde. Talmud Brakhot 17a.

6. Il est absolument permis à l’homme d’étudier même s’il a des arrières pensées, car [grâce à la splendeur de la Torah] il finira par étudier en ayant des pensées pures. Voir Talmud Pessa’him 50b, Talmud Nazir 23b, Talmud Sota 22b et 47a, Talmud Sanhédrin 105b, Talmud Horayot 10b, Talmud Erkhin 16b.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN