Aujourd'hui à Paris
06:18 : Mise des Téfilines
07:21 : Lever du soleil
13:53 : Heure de milieu du jour
20:26 : Coucher du soleil
21:12 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 10 Avril 2020 à 20:17
Sortie du Chabbath à 21:27


Hiloulot du jour
Rav Chalom Messas
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Faire comme Rav Ovadia et oublier ses racines ?

Rédigé le Mercredi 26 Novembre 2014
La question de David E.

Bonjour Rav,

J'habite maintenant depuis plusieurs années en Israël grâce à D.ieu, et depuis tout ce temps, je ne comprends pas la "classification" religieuse ici.

Je n'aborderai pas l'ensemble des cas, mais seulement celui qui me touche personnellement, à savoir "Séfarade".

Venant de France avec un certain bagage de Minhaguim et de Halakhot d’Afrique du nord, j'ai été surpris de me voir repris à de nombreuses reprises sur le fait que mon Minhag n'était "pas approprié en Israël", que "les Séfarades ne font pas comme cela" et autres.

Je prends comme exemple de nombreux points sur les Téfilot (Chabbath et fêtes : ordre et contenu de la Téfila de Chabbath, Hallel de Roch 'Hodech avec Brakha ou non, Piyoutim avant Yichtaba'h), ou encore les Minhaguim des fêtes, etc.

En bref, il est assez frustrant de voir qu'ici, être Séfarade ne correspond pas souvent à ce que l'on connait en 'Houts Laaretz, mais surtout de se prendre des remarques, voire d'entendre qu'il faut abandonner ses Minhaguim sous prétexte qu'ici on est en Israël, et que la Halakha Séfarade unique du lieu vient du Rav Ovadia Yossef, qui lui-même tranche effectivement dans ses différents ouvrages selon la coutume "Edout Hamizra'h" - Bagdad, Egypte, etc., à l'encontre des avis des Rabbanim d'Afrique du Nord.

J’ai pu constater par moi-même que de nombreux camarades qui ont fait l'Aliyah avec moi ou d'autres personnes arrivées plus récemment, ont abandonné les Minhaguim tunisiens, marocains ou algériens pour le "Yérouchalmi", car ne trouvant pas leur repère ici. Il ne reste que peu de "résistants" (il est triste de s'exprimer ainsi) face au raz de marée Mizra'hi.

Comprenez-moi bien, je ne cherche pas du tout à imposer un point de vue, je ne comprends juste pas qu'on en impose un pour tous les Séfarades, même si on ne se reconnait pas dedans, en brandissant la bannière du Rav Ovadia (ou encore Chass).

J'aimerais sincèrement votre éclaircissement sur la question de manière objective (surtout quand je vois dans vos cours Halakha Time, qui sont pourtant selon le Rav Ovadia, que vous citez également d'autres sources).

Qui a raison ? Doit-on réellement abandonner ses racines en arrivant ici ?

Je vous remercie d'avance pour votre réponse et vous souhaite beaucoup de Hatsla'ha dans votre entreprise si noble de la diffusion de la Torah.

Kol Touv.

La réponse de Rav Ichaï ASSAYAG
Rav Ichaï ASSAYAG
255 réponses

Bonjour David,

Beaucoup de gens rencontrent le même problème.

J'imagine que la synagogue de votre quartier ne suit pas les traditions d'Afrique du Nord, mais sachez qu'à travers tout le pays, il existe des communautés qui conservent leurs traditions. Vont-ils tous à l'encontre du Rav Ovadia Yossef ?

Le Rav Ovadia Yossef fut un géant de la Torah. Il a marqué notre génération ainsi que les générations à venir. Le Rav a traité tous les sujets de Halakha possibles et imaginables. Dans tous ses livres, le Rav ramène sur chaque sujet plusieurs avis différents, et c'est là que l'on voit la richesse de notre Torah. Or, le Rav lui-même ne tranche pas selon les origines de tel ou tel décisionnaire, car cela n'a aucune importance ! Alors comment se fait-il qu'il y ait une difference Séfarade - Ashkénaze ?

La seule différence entre les Séfarades et les Ashkénazes, c'est que les Séfarades ont décidé de suivre l'avis du Choul'han Aroukh, alors que les Ashkénazes ont décidé de suivre l'avis du Rama. Le fait d'être né dans tel ou tel pays n'a aucune importance, si ce n'est que dans tel endroit, on a le Minhag de suivre le Choul'han Aroukh.

Le fait que le Rav Ovadia soit né à Bagdad, et est donc Séfarade, ne peut en aucun cas obliger qui que ce soit à suivre les Halakhot du Rav du fait que lui aussi soit Séfarade !

À partir de là, l'important c'est de suivre à la lettre soit le Choul'han Aroukh, soit le Rama, tout dépend de ses origines.

Un cas qui n'est pas traité directement par le Choul'han Aroukh ou par le Rama est à déduire du Choul'han Aroukh ou du Rama, dans la mesure du possible. Cette déduction peut être faite par un Rav né à Casablanca, tout comme par un Rav né à Vilna. Le plus important est donc d'avoir un Rav qui tranchera dans toutes les questions qu'on aura.

La Torah est vaste et riche. Les Minhaguim ont une place importante dans la Halakha et, tant qu'ils ne contredisent pas la Halakha, on pourra les suivre sans problème.

Une chose est sûre : l'importance du Chalom. Quand une assemblée décide de suivre tel ou tel Rav, tel ou tel Minhag, la Halakha et le Minhag nous ordonneront de respecter ce choix, même s'il ne nous plait pas. La Ma'hlokèt (discorde) est à fuir !!!

Résumons : vous pouvez absolument garder vos Minhaguim, mais en aucun cas en faire un point de friction.

Béhatsla'ha.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Ichaï ASSAYAG
Projet dédié par un généreux donateur