Goûter à un plat pendant un jeûne

Rédigé le Mardi 16 Février 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Quand le jour du jeûne se termine juste avant Chabbath, peut-on goûter le plat pendants les préparatifs de Chabbath ?

Si oui, comment goûter le plat ?

Si possible d'avoir les avis Ashkénazes et Séfarades.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6053 réponses

Chalom Ouvrakha,

Toute la dérogation de "goûter" à un plat n'est donnée que pour un jeûne personnel [Ta'anit Ya'hid], mais pas générale, comme les quatre jeûnes [17 Tamouz, 10 Tévèt, 9 Av, Tsom Guédalia], et, bien entendu, Yom Kippour.

Il n'y a pas de différence sur ce point entre Ashkénazes et Séfarades [voir Beth Yossef 567-1, Rama, et Kaf Ha'haïm Sé'if Katan 9 et 10].

Goûter veut dire prendre moins d'un Révi'it [86cl] dans la bouche et recracher le tout sans rien avaler, ou prendre [pour un solide] moins qu'un Kazaït [18grammes] dans la bouche et de recracher entièrement.

En tout cas, nous retrouvons cette dérogation en ce qui concerne la coutume de ne pas consommer de viande à partir de Roch 'Hodech Av, et il sera permis de goûter aux plats de Chabbath qui sont pourtant à la viande.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA