Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:19 : Mise des Téfilines
08:29 : Lever du soleil
12:42 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 9 Décembre 2022 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:48
Afficher le calendrier

'Hayé Sarah : pourquoi employer le pluriel au sujet des femmes d'Avraham ?

Rédigé le Lundi 30 Novembre 2020
La question de Kevin L.

Chalom,

Dans la Parachat 'Hayé Sarah chapitre 25, verset 6, le verset emploie Ie pluriel au sujet des concubines d'Avraham Avinou. Pourtant, Rachi nous dit que Hagar et Kétoura étaient la même personne, donc il avait seulement 1 pilegech ?!

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
33062 réponses

Bonjour,

En effet, le terme Pilagchim [concubines], bien qu'étant au pluriel [avec un Youd en moins - au lieu de פלגשיים], fait allusion à Hagar.

Donc, pourquoi la forme du pluriel était-elle nécessaire ?

L'auteur du Cha'aré Aharon nous offre six réponses. Voici deux d'entre elles. La première est celle de Rabbi Elyahou Mizra'hi - Le Réèm :

Lorsque Hagar fut renvoyée de la maison de son maître [Béréchit 21, versets 14-16 ], elle s'attrista profondément et lorsqu'en plein désert, son enfant était sur le point de rendre l'âme, elle leva ses yeux au ciel et s'adressa au Maître du monde. Voir Midrash Rabba, chapitre 61, passage 4 sur Béréchit.

Pour faire allusion à ce récit et pour mettre en relief son mérite, la Torah écrit Pilégech au pluriel [Pilagchim], contraction de Pilegech - Cham [= là-bas - allusion au récit].

Seconde réponse - Rabbénou Be'hayé et 'Hatam Sofer :

Dans le chapitre 25, verset 1, on lit qu'Avraham s'est marié avec une autre femme, Kétoura [à part Sarah]. Dans le verset 6 de ce même chapitre, on parle des concubines d'Avraham Avinou. Donc, apparemment, Avraham a eu, au moins, quatre femmes : 1. Sarah, 2. Celle du chapitre 25, verset 1 : "Kétoura", Au moins deux autres, mentionnées au chapitre 25, verset 6 : "Pilagchim".

En fait, il n'en est rien ! Avraham Avinou n'a eu que deux femmes - Sarah et Hagar.

Parfois, la Torah modifie l'appellation d'une personne pour mettre en évidence certains aspects de leur personnalité ou certaines de leurs actions particulièrement vertueuses [et parfois, le contraire]. Au verset 1 du chapitre 25, Hagar est surnommée "Kétoura" parce que ses actions étaient aussi agréables que la Kétorèt, l'encens offerte au Beth Hamikdach. Elle est également qualifiée de "femme", car la somme inscrite dans sa Kétouba était semblable à celle d'une femme classique [bien qu'elle ait le statut de Pilégech].

Au verset 6, elle est surnommée "Pilagchim", car ce mot signifie "Deux [Pelag] noms [Chem]" = elle avait deux statuts : 1. Elle était une servante, 2. Elle était considérée comme une femme classique.

Pour d'autres exemples allant dans ce sens, cliquez sur le lien suivant :

https://www.torah-box.com/question/pourquoi-certains-personnages-du-nakh-changent-de-nom_50983.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 5 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 313 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN