Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:19 : Mise des Téfilines
08:29 : Lever du soleil
12:42 : Heure de milieu du jour
16:54 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 9 Décembre 2022 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:48
Afficher le calendrier

Huile essentielle de citron, Cachère ?

Rédigé le Lundi 2 Mai 2022
La question de Sarah H.

Bonjour Rav,

Avons-nous le droit de consommer de l'huile essentielle de citron consommable sans surveillance ?

La réponse de Dan COHEN
Dan COHEN
1902 réponses

Bonjour,

J'avais eu une discussion avec Rav Eliezer Wolff, Av Beth Din d'Amsterdam, à ce sujet.

En résumé, toutes les huiles essentielles d'origine végétale, y compris l'huile essentielle de citron, sont autorisées à la consommation. Dans la mesure du possible, il y aurait toutefois une mesure de rigueur à n'utiliser que des huiles essentielles avec une surveillance rabbinique.

Je m'explique.

Dans certaines contrées, on produit des huiles essentielles d'origine animale (qu'il s'agisse d'huiles essentielles consommables ou non).

Or, il est possible de produire dans les mêmes installations des huiles essentielles alimentaires végétales, par exemple par traitement à la vapeur. Cependant, même dans un tel cas de figure, il y a une nécessité technique de laisser le cuiseur en état d'ébullition pendant une journée entière afin d'éliminer tous les résidus de la production précédente (la production non-Cachère, par exemple).

Or, avant cette ébullition, on nettoie l'installation avec un produit détergeant. Donc le goût a été détérioré, et une sorte de cachérisation a ensuite été opérée, par ébullition pendant 24 heures.

Les éventuels résidus qui subsisteraient après le processus de nettoyage représenteraient à l'évidence moins d'un soixantième. On peut donc appliquer le principe d'annulation dans 60.

Il serait toutefois préférable de ne se fier qu'à une production strictement Cachère, sous supervision rabbinique.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Rav Eliezer Wolff.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Dan COHEN