Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Ils disent des vulgarités avec les Téfilines !

Rédigé le Vendredi 13 Janvier 2017
La question de Nathan P.

Chalom Rav,

Il y a des personnes qui se comportent vraiment très mal avec les Téfilines. Ils parlent en plein milieu de la prière, et il est déjà même arrivé à ces gens-là de dire des gros mots.

Que faire ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
19174 réponses

Bonjour,

Il serait impudent de vous donner des conseils concernant la Mitsva de « faire des remontrances à l’autre » [Vayikra, chapitre 19, verset 17], car j’ignore la nature des relations qui vous lient avec les personnes en question.

Selon la Halakha, il serait permis de gronder une personne en public [et de lui faire honte], mais, de nos jours, il faut faire preuve de prudence et de patience.

Voir :

Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 124, Halakha 7,

Kaf Ha’haïm, chapitre 124, passage 37,

Michna Broura, chapitre 124, passage 27,

Levouch, Ora’h ‘Haïm, chapitre 124, Halakha 1.

Tous nos maîtres affirment que les pires catastrophes subies par notre peuple avaient pour cause les conversations dans le Beth Haknesset [surtout avec des Téfilines sur soi] et le manque de respect dans un lieu des plus saints, de nos jours.

Ayons pitié de nos frères et sœurs à travers le monde, et surtout en Israël, qui chaque jour deviennent la proie des armes et des flammes de nos ennemis.

Pouvons-nous affirmer sans scrupules : « Nos mains n’ont pas versé ce sang ! » ?

Nos maîtres écrivent :

« Combien de veuves et d’orphelins versent des larmes qui ne sèchent pas à cause de ceux qui n’ont pas pitié de l’honneur du Maître du monde, Celui Qui leur donne la vie et la santé ».

Je vous conseillerai d’imprimer cette réponse sur les murs de votre synagogue et de la lire à la fin de l’office ; bien entendu, avec la permission du rabbin de votre communauté ou des responsables communautaires.

Je suis dans l’obligation de stopper l’écriture de cette réponse, sans quoi, je crains de remplir un ouvrage de plusieurs centaines de pages.

Concrètement et pratiquement :

Trois fois par jour, durant 90 jours [exceptés Chabbath et jours de fêtes] avant de dire "Ossé Chalom", à la fin de la 'Amida, mentionnez les prénoms des personnes en question et priez en leur faveur.

Dites ce qui suit :

« Hachem, grâce aux mérites d’Avraham, Its’hak, Ya'acov et Rabbi Meïr Ba'al Haness, ouvre le cœur de …,  …,  …,  …,  …, purifie leur âme afin qu’ils soient sensibles à l’accomplissement des Mitsvot et au respect du Beth Haknesset et des Téfilines. Hachem, si Tu exauces ma prière, Ton Nom sera sanctifié et nous mériterons de voir le Machia’h très bientôt et la construction du Beth Hamikdach ».

Ensuite, dites à nouveau :

« Yihyou Lératsone Imré Fi, Véhégyone Libi, Léfanékha, Hachem, Tsouri Végoali ».

Rabbi Meïr Ba’al Haness avait des voisins méchants et mauvais qui le dérangeaient énormément.

Sur le conseil de sa femme, Brourya, il décida de prier en leur faveur et ils firent Téchouva.

Voir Talmud Brakhot 10a.

N.B.

1. Si, dans 90 jours [ouvrables], vous ne remarquez pas une amélioration, contactez-moi de nouveau.

2. J'ai préféré ne pas m'attarder sur la gravité du manque de respect des Téfilines, car j'ai craint de briser le moral de ceux qui liront cette réponse.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur