c Question au Rav : Insérer des chansons pendant Cha'harit des fêtes

Insérer des chansons pendant Cha'harit des fêtes

Rédigé le Dimanche 11 Octobre 2015
La question de Chalom M.

Chalom Ouvrakha,

Pendant les Cha'harit des fêtes, nous avons l'habitude d’insérer des chansons qui correspondent aux fêtes, avant Nichmat Kol 'Haï (c'est une ancienne coutume marocaine).

Dans notre synagogue, nous sommes divisés sur ce sujet.

Je voudrais l'avis de Morénou Rav Ovadia Yossef.

Bonnes fêtes, et merci pour votre fabuleux site qui nous aide à avancer et à nous améliorer en Torah.

Kol Touv.

La réponse de Rav Emmanuel BENSIMON
Rav Emmanuel BENSIMON
1450 réponses

Chalom,

Le Talmud (Pessa'him 104b) enseigne que la Brakha "Baroukh Chéamar" a été instituée avant la lecture des Psouké Dézimra (Téhilim qu'on lit avant Yichtaba'h). Quant à la Brakha Yichtaba'h, elle conclue la lecture de ces Téhilim. C'est pourquoi il est interdit de s'interrompre entre les deux (voir Choul'han 'Aroukh 51,4).

Le Choul'han 'Aroukh (68,1) tranche qu'il n'est pas bien d'insérer des chants au milieu des Brakhot du Chéma' car cela constitue une interruption. Le 'Hida (Tov 'Ayin 18,35) tranche qu'il est tout aussi interdit de s'interrompre au milieu des Brakhot du Chéma', que entre Baroukh Chéamar et Yichtaba'h. Il est donc interdit d'insérer des chants avant Nichmat Kol 'Haï.

Conclusion : Le Rav Ovadia Yossef (Yé'havé Da'at 2,7) rapporte que même de répondre "Baroukh Hou Oubaroukh Chémo" est interdit entre Baroukh Chéamar et Yichtaba'h, à plus forte raison de s'interrompre pour des chants. Le Rav conclut qu'il est préférable d'annuler ce Minhag (coutume) de réciter ces chants aux fêtes avant Nichmat Kol 'Haï. On doit les réciter après la 'Hazara de la 'Amida.

Il faut préciser qu'il existe une discussion même chez les grands décisionnaires du Maroc : le Rav Chalom Messas (voir Chemech Oumaguen) défend le Minhag du Maroc de réciter ces chants avant Nichmat Kol 'Haï, mais le Rav Yossef Messas (voir Mayim 'Haïm Siman 157) l'interdisait comme le Rav Ovadia Yossef.

Béhatsla'ha.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BENSIMON