Aujourd'hui à Paris
05:39 : Mise des Téfilines
06:48 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:59 : Coucher du soleil
21:48 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 23 Août 2019 à 20:33
Sortie du Chabbath à 21:41

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

J'ai fait Téchouva, mais je languis mon passé

Rédigé le Jeudi 17 Août 2017
La question de Tal M.

Bonjour Rav,

J'ai fait Téchouva l'année dernière et Baroukh Hachem aujourd'hui je suis une jeune fille qui respecte au maximum les lois de la Tsniout. Je ne me mets pas en maillot de bain, et de toute façon j'ai décidé de ne pas aller sur les plages mixtes ni les boites de nuit.

Je sais pourquoi je fais tout ça, je m'efforce d'être une véritable Bat Israël et je me renforce tous les jours par l'étude de la Torah.

Malheureusement, quand je vois mes copines en maillot de bain ou en soirée, je ressens un malaise, j'ai un pincement, et ça ne m'aide pas du tout à me sentir bien et fière de ma Tsniout, surtout dans cette période de vacances d'été.

Je prie Hachem pour avoir plus confiance en moi et en mes actions, mais j'ai toujours du mal.

Que puis-je faire ?

Merci beaucoup pour votre aide.

La réponse de Rav Nissim HADDAD
Rav Nissim HADDAD
8 réponses

Chalom Ouvrakha,

Tout d'abord, j'admire votre honnêteté, et je pense que tous les Ba'alé Téchouva ressentent tôt ou tard cette sensation de nostalgie sur leur passé, bien qu'aujourd'hui ils ont décidé de totalement changer leur vie.

Cette sensation est tout à fait normale et ne remet pas en cause notre Emouna (foi en D.ieu), mais, au contraire, nous renforce davantage sur notre décision.

Car il est vrai que d'aller à la plage avec des amis qu'on aime c'est vraiment un plaisir, d'aller s'éclater en boîte avec des amis aussi, c'est vraiment un kiffe, mais que faire ? Cette réunion d'amis dans des circonstances où l'environnement va à l'encontre de la volonté d'Hachem est-elle vraiment un plaisir ?

Le secret de la réussite dans la Téchouva c'est tout simplement de changer de fréquentation, trouver des amis qui vivent la même chose que nous, avec le même épanouissement, pour qu'ils puissent nous comprendre, et ensuite retrouver la même ambiance mais dans un cadre Cachère, partir avec des amis dans des plages séparées, où il n'y aura alors pas de problème de se mettre en maillot de bain, se faire des petites soirées dansantes avec des musiques Cachères entre copines pour se décontracter etc.

Le Talmud (Kidouchine) dit : "Quand tu rencontres le Yétser Hara' (mauvais penchant), tires-le vers le Beth Hamidrach."

Pourquoi le tirer vers le Beth Hamidrach ? Laisse-le dehors !

La réponse est que le Yétser Hara' en soi n'est pas un problème quand on sait le gérer d'après la Torah, c'est pour cela qu'en le tirant au Beth Hamidrach, on apprend à le gérer, et, de cette façon, on vie notre judaïsme de manière équilibrée, et rempli d'épanouissement.

Béhatsla'ha Rabba.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Nissim HADDAD
Projet dédié par un généreux donateur