Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:32 : Mise des Téfilines
06:43 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:06 : Coucher du soleil
21:56 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49
Afficher le calendrier

J'attends une fille, prier pour que ce soit un garçon ?

Rédigé le Mardi 5 Juillet 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Baroukh Hachem, nous avons un garçon et trois filles, et nous attendons un enfant. A l'échographie le docteur nous a dit sans aucun doute que c'était une petite fille, Baroukh Hachem.

Impossible pour mon mari et moi de se dire honnêtement que nous ne sommes pas déçus et nous n'arrêtons pas de nous répéter que tout ce qu'Hachem fait est pour notre bien et qu'il ne faut pas manquer de reconnaissance pour ce bébé.

Mais alors, je me suis dit que si rien ne résiste à une prière sincère, est-ce qu'il serait "permis" de continuer à prier pour un Bèn Zakhar, que le docteur se soit trompé par exemple ?

Hachem ne se trompe pas, c'est sûr, mais peut-être qu'Il souhaite qu'on prie encore plus ? Est-ce que c'est ok de penser comme cela ?

Bien évidemment, à la fin, nous accepterons ce beau cadeau avec joie, mais est-ce qu'il est encore possible d'espérer un garçon tant que je n'ai pas accouché ?

Merci de votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
31611 réponses

Bonjour,

A partir de 40 jours de gestation, il n'est plus possible de prier, car le tour est déjà joué.

Explications :

Vous savez certainement que jusqu'à 8 à 10 semaines de la vie embryonnaire, le résultat des échographies n'est pas toujours fiable.

C'est « uniquement » à partir de la 15ème semaine que les choses se précisent s'il n'y a pas d'erreurs d'interprétation.

Donc, jusqu'à cette date, il aurait été possible de « prier », si l’on peut s’exprimer ainsi.

Cependant, il a été tranché qu'à partir de 40 jours de gestation, il n'est vraiment plus possible de prier, car le tour est déjà joué. Les prières récitées ne pourront pas changer la face des choses. Choul'han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 230, Halakha 1.

Dans le Talmud Brakhot 60a, nos Sages les 'Hakhamim, racontent que Léa Iménou attendait un garçon, mais elle pria afin que ce soit une fille car elle voulait éviter une honte à sa sœur, Ra'hel Iménou, risquant de mettre au monde une seule des douze tribus, alors que les servantes en avaient déjà deux.

Il s’agissait d’une grande Tsadéket ayant bénéficié d’un miracle. Nous ne pouvons pas oser agir pareillement.

Si la limite a été dépassée, il ne vous reste plus qu'à prier pour que la grossesse se déroule normalement et que le bébé soit en bonne santé.

Après tout, une quatrième fille, pourquoi pas ? D'autant plus, que c'est la volonté d'Hachem, que peut-on espérer de mieux ?

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Choul'han Aroukh - Ora'h 'Haim.
Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN