Aujourd'hui à Paris
06:50 : Mise des Téfilines
07:56 : Lever du soleil
12:35 : Heure de milieu du jour
17:13 : Coucher du soleil
18:01 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéra
Vendredi 15 Novembre 2019 à 16:52
Sortie du Chabbath à 18:01


Hiloulot du jour
Rav Avraham Yech'ayaou Karelits ('hazon Ich)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Je donne le Ma'asser et ne m'enrichis pas !

Rédigé le Jeudi 6 Décembre 2018
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Voilà maintenant 2-3 ans que je me permets de tester Hachem sur la seule chose pour laquelle on a le droit de le faire : le Ma'asser.

Je n’ai strictement aucun résultat, mes soucis de Parnassa ne font que s’empirer et malgré tout, je continue alors que je ne suis même plus obligé de donner le Ma'asser dans ma situation (je donne ce que je n’ai même pas, en espérant qu’Il me prenne en pitié).

Je commence à douter énormément et ma Emouna (foi en D.ieu) en prend un gros coup.

Pouvez-vous m’expliquer peut-être comment c’est possible ?

Merci d’avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17078 réponses

Bonjour,

Il est fort possible que l'origine de votre situation se trouve dans les efforts qu'il reste à faire dans l'accomplissement de certaines Mitsvot !

1. Birkat Hamazone : A réciter après les repas de pain. Il y a de nombreux détails à connaître, mis à part le fait qu'il doit être récité avec le plus grand respect et de la meilleure manière. Après avoir mangé du pain, il faut réciter le Birkat Hamazone comme si l'on se tenait devant le Roi des rois. Efforcez-vous de le réciter mot à mot en essayant de chantonner. Si cela vous paraît très difficile, essayez à nouveau !

2. Nétilat Yadaïm : Lorsque vous vous apprêtez à manger du pain : faites Nétilat Yadaïm correctement. Utilisez un ustensile prévu à cet effet, une casserole ou un grand verre dont les rebords sont uniformes [pas de bec verseur] et versez de l'eau abondamment : 3 fois sur la main droite et ensuite trois fois sur la main gauche. A chaque fois, efforcez-vous de verser au moins 15-20 cl [c'est le volume d'un verre classique]. Si l'ustensile utilisé est petit, remplissez-le à nouveau. Avant de vous essuyer les mains, récitez la Brakha "Al Nétilat Yadaïm" et seulement ensuite, séchez les mains. Pendant la Brakha, ne faites rien, pensez à chaque mot.

3. Les Brakhot : Avant et après la consommation de chaque aliment, récitez les Brakhot avec le plus grand sérieux.

4. Chabbath : Même si vous respectez le Chabbath [et à plus forte raison si ce n’est pas encore le cas] : réservez 15 minutes quotidiennes pour l’étude d’un ouvrage de Halakha traitant des lois du Chabbath. Appliquez à la lettre ce que vous apprendrez. Il serait étonnant qu’une amélioration de la situation ne se fasse pas remarquer dans les semaines à venir.

5. Pureté familiale : Si vous êtes marié[e] - Êtes-vous certain[e] de connaître les détails essentiels concernant les lois de la pureté familiale ? 1. Héfsek Tahara, 2. Vérifications durant les sept jours propres, 3. Préparation au Mikvé, 4. Lois de séparation durant la période de Nidda. Pour des détails, cliquez sur le lien suivant :

https://www.torah-box.com/question/nidda-gestes-rapprochements-interdits_30774.html

6. Nos Sages disent : Qui est considéré comme riche ? C'est celui qui se contente de sa part. Voir Pirké Avot, chapitre 4, Michna 1.

Se suffire de ce que l'on possède est une forme de richesse. Inutile de détailler.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Pirké Avot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur